Skip to main content

Stephen Haynes : principaux points à retenir de la conférence BFUTR de Black Professionals in Tech Network

novembre 25, 2020

Articles

Afin de bâtir un avenir inclusif, nous devons notamment regarder au-delà de nous-mêmes dans le but de nous familiariser avec les obstacles que doivent surmonter ceux qui font partie des groupes à la recherche d’équité pour que nous puissions travailler à éliminer ces défis. Ce sont des organismes comme Black Professionals in Tech Network (BPTN) qui, de concert avec des entreprises canadiennes de premier plan, créent un espace plus représentatif et positif pour les professionnels noirs dans le domaine des technologies en s’assurant que des modifications importantes sont apportées dans le but d’engendrer des changements pertinents.  

Récemment, BPTN a animé le sommet BFUTR, le plus grand rassemblement virtuel à l’échelle mondiale de professionnels noirs du secteur des technologies. Stephen Haynes, vice-président, Ventes sur le terrain, Ontario et membre de notre conseil de direction pour la communauté noire a pris part à ce sommet.

Stephen a pris part à la discussion de dirigeants « Winning in tech sales (selling while Black) » à l’occasion du sommet BFUTR. Voici ses réflexions :

Quel message souhaitiez-vous le plus partager avec le public du sommet?

Je dirais qu’il faut parler des gestionnaires responsables de l’embauche et des recruteurs, car ceux-ci doivent être en mesure de reconnaître et de remettre en question leurs préjugés. Lorsqu’un gestionnaire chargé de l’embauche évalue des candidats diversifiés, il devrait voir la chose d’un bon œil. Cela aide à transformer un potentiel discours négatif interne au sujet des Noirs et des autres candidats à la recherche d’équité.

Qu’avez-vous appris des autres au cours de cette discussion? Y a-t-il un point qui vous a étonné?

Il y a des différences importantes entre les États-Unis et le Canada. Notamment, aux États-Unis, il y a des collèges et des universités qui accueillent traditionnellement des étudiants noirs où les professionnels noirs peuvent communiquer entre eux avant de passer sur le marché du travail. Ces institutions aident à mettre rapidement sur pied un système de soutien fondé sur des expériences communes. Au Canada, il est essentiel de compter sur des alliés au moment d’entrer sur le marché du travail. J’ai pu constater cette réalité par moi-même.

Avez-vous des conseils à donner aux autres professionnels noirs qui cherchent à se démarquer dans le monde des ventes du secteur des technologiques?

Soyez vous-même et célébrez vos forces en tant que vendeur noir afin de faire la lumière sur ce qui peut fonctionner pour votre client et votre entreprise. Donnez votre opinion sur la diversité et sur ce que cette dernière peut faire pour faire croître votre entreprise. Aidez les clients et les entreprises à voir les affaires sous un angle différent. Soyez confiant, restez fort et cherchez d’autres professionnels noirs et des alliés qui peuvent vous aider à faire progresser votre carrière.

Qu’avez-vous retenu de ce sommet?

Il était rafraîchissant d’obtenir le soutien d’alliés qui ne me ressemblent pas et d’entendre ce qu’ils avaient à dire. C’était formidable de voir plus de femmes à l’avant-plan à l’occasion de ces discussions et de ces conversations.

Il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir sur tous les fronts, mais j’ai adoré voir l’engagement de stimuler des changements importants grâce à des formations et à des mesures. J’ai trouvé agréable le fait qu’on ait mis l’accent sur l’expérience vécue par les Noirs dans le domaine des technologies. Je suis fier de constater que Rogers se consacre non seulement à promouvoir l’inclusion et la diversité en son sein, mais aussi à soutenir le progrès dans les communautés que nous desservons. Je suis toujours heureux de faire tout ce que je peux pour donner une vitrine aux expériences vécues par les membres de ma propre communauté afin de susciter le changement et d’éliminer les obstacles.