Skip to main content

Semaine nationale de l’action bénévole – Comment Jennifer Wilson a apporté son esprit de bénévolat d’un bout à l’autre du pays

avril 21, 2021

Articles

Lorsque Rogers a annoncé l’ouverture de son nouveau centre de solutions clients à Kelowna, en Colombie-Britannique, Jennifer Wilson, chef d’équipe, Service à la clientèle était partante de déménager à l’autre bout du pays. Bénévole passionnée dans sa ville natale, Moncton, au Nouveau-Brunswick, Jennifer avait hâte de continuer à redonner dans sa nouvelle communauté à Kelowna.

« C’est important pour nous, à Kelowna, de bâtir de solides relations au sein de la communauté ici, a affirmé Jennifer. J’ai aidé à façonner cette culture à Moncton. J’ai déménagé à Kelowna pour poursuivre ce même engagement communautaire qui a connu un franc succès à Moncton. »

Nous nous sommes entretenus avec Jennifer pour en savoir plus sur les leçons apprises de la pandémie concernant l’importance des liens et de la participation dans la communauté comme une excellente façon de les tisser à l’extérieur de sa maison.

Parlez-nous un peu des organismes que vous appuyez. Nous aimerions en apprendre davantage à leur sujet!

Actuellement, je passe la majeure partie de mes « heures de bénévolat » à promouvoir les occasions de bénévolat pour mes collègues du Service à la clientèle et à lancer des campagnes de bénévolat Générosité partagée et de financement à Kelowna. En ce moment, j’aide à chapeauter une compétition entre tous les centres de solutions clients de Rogers pour déterminer quelle région peut amasser le plus d’argent pour ses banques alimentaires locales. Notre objectif est de récolter 9 000 $ au total. 

Avant de déménager à Kelowna, je participais aux activités d’un groupe de pâtisserie appelé le Quarantine Baking Club. Nous devions cuire et emballer individuellement des pâtisseries pour le programme de boîte à lunch chapeauté par l’organisme Centraide à Moncton. 

Une fois les écoles fermées en raison de la pandémie de COVID-19, les enfants et les familles qui bénéficiaient des programmes de repas de l’école n’avaient plus accès aux déjeuners et aux dîners. Ce programme de repas a établi un partenariat avec cinq organismes pour assurer la livraison de repas nutritifs dans les quartiers vulnérables. Puis, lorsque les écoles ont rouvert, le groupe a élargi son mandat. En plus de continuer de fournir des repas aux sans-abris et aux aînés de la communauté, il a commencé à livrer des repas aux personnes handicapées. Les types d’organismes que je recommande et auprès desquels je m’implique sont ceux qui fournissent du soutien permanent, et pas seulement des solutions temporaires à des problèmes permanents. 

Une fois arrivée à Kelowna, en décembre dernier, j’ai aidé à l’achat et à la livraison de boîtes de vivres destinées aux clients de Mamas for Mamas, un organisme qui offre soutien et ressources aux familles monoparentales. 

Qu’est-ce qui vous inspire à faire du bénévolat et à redonner à votre communauté?

Dès mon enfance, j’avais le bénévolat dans le sang. Ça comptait aussi énormément pour mon père. Nous n’avions pas d’autre choix que d’être actifs dans notre communauté. On attendait cela de nous, tout simplement. Je me souviens de ma première expérience de bénévolat. Je servais du café et des beignes aux vétérans après un défilé du jour du Souvenir; j’avais sept ans à l’époque. Mon premier emploi autre que le gardiennage a été le tutorat auprès d’enfants quand j’étais au secondaire. Maintenant, je fais du bénévolat non seulement parce que je crois que c’est notre devoir de citoyen, peu importe notre situation sociale, mais aussi parce que j’ai reçu beaucoup de services d’organismes caritatifs et que je sais, pour l’avoir vécu, à quel point cela a une incidence dans la vie des gens qui en bénéficient. 

Y a-t-il un mot d’encouragement que vous souhaiteriez communiquer à d’autres personnes qui songent à s’investir davantage dans leur communauté?

Je voudrais encourager tout le monde à trouver un moyen de contribuer à sa communauté en faisant quelque chose qu’il aime. Vous aimez jardiner? Donnez une partie des récoltes de votre jardin à une banque alimentaire. Vous êtes un lecteur? Beaucoup de résidences pour personnes âgées et d’hôpitaux acceptent encore des bénévoles pour faire la lecture aux aînés et aux enfants. Vous aimez le crochet ou le tricot? Des unités de soins intensifs néonatals à l’échelle du pays mettent à votre disposition des patrons pour la confection de chapeaux et de mitaines pour nouveau-nés. Vous aimez concevoir des sites web? Partout, des organismes sont à court d’argent et adoreraient que vous mettiez vos compétences en réseautage et en réseaux sociaux à leur service. Vous avez une vie bien remplie et vous ne pouvez pas donner de votre temps? Pas de problème. Les dons monétaires sont maintenant plus importants que jamais.