Skip to main content

Journée internationale des femmes – Linda Cottes fait sa marque

mars 4, 2021

Articles

Cette année, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous rendons hommage à des femmes exceptionnelles qui transforment les possibilités en réalités. Aujourd’hui, nous examinons de plus près la vie de Linda Cottes, première vice-présidente du YMCA du Grand Toronto et récipiendaire de Dons communautaires Ted Rogers.  

Linda nous fait part de ses réflexions sur l’inspiration qu’elle trouve au travail et dans la vie et sur la façon dont ces deux aspects la rendent plus forte.  

Que signifie pour vous la Journée internationale des femmes?  

La Journée internationale des femmes est l’occasion de prendre un moment pour célébrer le travail des femmes. Je suis heureuse d’être une femme et d’avoir passé ma carrière dans un organisme de bienfaisance qui me donne la liberté d’explorer de nouvelles idées, de remettre continuellement en question le statu quo et d’apprendre, qui m’encourage à accueillir les nombreuses dimensions de la diversité des gens et qui reconnaît les divers styles de leadership. 

Parlez-nous de votre rôle au YMCA du Grand Toronto.  

J’ai le privilège d’être la première vice-présidente du développement de l’enfance et de la famille au YMCA du Grand Toronto, où je dirige une équipe d’éducateurs professionnels qui, en partenariat avec les familles, soutiennent des milliers d’enfants dans des environnements d’apprentissage et de soins de haute qualité, où ils influent sur l’apprentissage, la santé et le perfectionnement individuel.    

Reconnaissant les besoins en constante évolution des familles, l’équipe s’engage à s’améliorer continuellement, notamment en s’adaptant à de nouveaux programmes novateurs et à des outils de connexion numérique. Tout au long de la pandémie, nous avons dû rapidement transformer les programmes et les services dans le cadre de plus de 300 programmes de garde d’enfants et d’apprentissage préscolaire non seulement afin de répondre aux besoins des parents, mais aussi afin d’élaborer un plan d’intervention communautaire à l’appui des travailleurs de la santé et de première ligne.   

Nous reconnaissons l’engagement de ces éducateurs de la petite enfance essentiels et nous les en remercions sincèrement. Ce sont tous des héros qui s’investissent pour appuyer les autres et les aider à atteindre leur plein potentiel et à donner le meilleur d’eux-mêmes. 

Qui a été une source d’inspiration dans votre vie?  

Je suis inspirée par les éducateurs de la petite enfance avec qui j’ai le plaisir de travailler. J’ai le privilège d’occuper un poste de direction, mais ce sont les expériences de ces éducateurs qui mènent au progrès et au changement. Leur travail m’inspire, qu’il s’agisse d’appuyer le développement du langage d’un enfant ou d’aider une mère célibataire à quitter le réseau des refuges. Voir des femmes qui soutiennent des femmes et des éducateurs qui soutiennent des enfants, y compris des jeunes filles, est incroyablement inspirant. Je crois qu’il existe un manque de reconnaissance et une sous-évaluation du rôle et de l’incidence du secteur de la garde d’enfants. J’estime que ma responsabilité, compte tenu du poste de direction que j’occupe, est de changer cette situation. Je milite pour le secteur, pour les enfants, pour les familles, et en particulier pour les femmes.  

Que diriez-vous aux jeunes filles d’aujourd’hui?  

Croyez en vous et n’ayez pas peur d’afficher vos couleurs. Vous avez de la chance d’être des femmes. Il y a tellement de possibilités pour vous, alors soyez ambitieuses et foncez!   

Parlez-nous un peu plus de vous et de vos intérêts personnels. 

Je suis très fière de mes deux filles : des femmes merveilleusement talentueuses, confiantes et accomplies. Elles m’ont offert la plus grande joie de ma vie : six petits-enfants de moins de six ans. Cela peut être très prenant et je me vois d’autant plus reconnaissante pour le travail extraordinaire de l’équipe de garde d’enfants du YMCA du Grand Toronto. Au-delà de serrer chacun de mes petits-enfants dans mes bras et de passer des moments heureux avec eux, je sens que j’ai la responsabilité de veiller à l’égalité des sexes en leur apprenant à donner le meilleur d’eux-mêmes. L’empathie, l’inclusion et le souci des autres sont des valeurs qui me sont chères.