Skip to main content

Journée internationale des femmes – Erin McCuaig se forge une identité en dehors de la maternité

mars 3, 2021

Articles

Cette année, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous rendons hommage à des femmes exceptionnelles qui transforment les possibilités en réalités. Nous nous sommes entretenus avec Erin McCuaig, une technicienne en Maison connectée qui élimine les obstacles et représente les femmes dans une industrie dominée par les hommes.  

Nous lui avons posé des questions pour mieux comprendre ce qui l’inspire et la façon dont elle s’est débrouillée (et a prospéré!) sur le marché du travail en tant que mère célibataire. Voici ce qu’elle avait à dire. 

Qu’est-ce que la Journée internationale des femmes signifie pour vous?  

Je vois cette journée comme un hommage aux progrès que nous avons réalisés, mais aussi comme un rappel de ce qui nous reste à accomplir. 

Parlez-nous de votre rôle chez Rogers.  

Je suis technicienne en installation de services et je travaille au centre-ville. En d’autres termes, j’ai l’immense plaisir d’aller chez les clients pour installer des services de Rogers ou pour diagnostiquer et corriger les problèmes qu’ils peuvent éprouver. Je peux donc notamment être amenée à remplacer le câble qui se rend à la maison sous la ligne électrique ou à monter sur le toit d’un bâtiment pour y raccorder ou remplacer une ligne principale.  Travaillant au centre-ville, je rencontre des gens de tous les horizons. Les gens sont toujours aussi accueillants et heureux (mais surpris) de voir une technicienne.   

Le fait d’être l’une des deux femmes à occuper ce poste est une immense source de fierté pour moi. Provenant d’un milieu purement administratif, je me suis lancé un défi de taille à 42 ans : j’ai posé ma candidature au poste de technicienne et je l’ai obtenu. J’aimais beaucoup l’idée d’être sur la route et de travailler directement avec les clients. J’ai toujours eu d’excellentes compétences en service à la clientèle, ce qui m’a permis de les utiliser de façon beaucoup plus personnelle. L’apprentissage de l’aspect technique du métier a pris un certain temps, mais Rogers a des formateurs exceptionnels qui m’ont appris tout ce que j’avais à savoir, ainsi que des techniciens formidables qui m’ont pris sous leurs ailes et m’ont apporté du soutien tout au long de mon parcours. J’ai la chance de rencontrer tellement de clients extraordinaires dans le cadre de mon travail, que je suis impatiente d’aller travailler tous les jours. 

Pouvez-vous nous parler de la façon dont Rogers vous a soutenue au cours de la dernière année ou de votre carrière?  

J’ai reçu un soutien incroyable de la direction à tous les postes que j’ai occupés chez Rogers. Il y a sept ans, ma fille a dû être hospitalisée. En tant que mère, il était incroyablement important pour moi d’être là pour elle pendant les heures de visite (de 18 h à 20 h), et mon gestionnaire à l’époque a rendu cela possible, sans ajouter de stress à une situation déjà incroyablement stressante. Je n’oublierai jamais cette période de ma vie et je serai éternellement reconnaissante envers ce gestionnaire. 

Qui a été une source d’inspiration dans votre vie?  

Mes parents et mes enfants sont mes plus grandes sources d’inspiration. Mes parents m’ont inculqué des principes moraux et des valeurs solides et je sais que j’ai toujours leur appui dans tout ce que je fais. (Ils auront 89 et 85 ans cette année!) Mes enfants m’ont donné une raison de rester forte et de continuer à avancer sans relâche. 

Que diriez-vous aux jeunes filles d’aujourd’hui?  

La vie est une montagne russe, remplie de hauts et de bas. Faites preuve d’audace et de courage; qui ne risque rien n’a rien. Il n’y a rien au monde que vous ne puissiez faire; vous n’avez qu’à foncer! 

Parlez-nous un peu plus de vous et de vos intérêts personnels.  

J’ai deux enfants formidables, qui sont maintenant des adultes de 26 et 24 ans. Ils sont tous les deux revenus à la maison il y a quelques années, et je leur en suis reconnaissante, car vivre seule pendant la pandémie de COVID-19 aurait été insupportable. Je les ai élevés seule depuis qu’ils ont un et trois ans.  Être un parent célibataire peut être éprouvant, mais la leçon la plus difficile a été de constater à quel point ma vie tournait autour d’eux lorsqu’ils ont déménagé. Je n’avais pas de passe-temps ni d’intérêts, et je me suis rendu compte que je n’avais jamais rien fait pour moi seulement. Je travaillais, je rentrais à la maison et j’étais là pour mes enfants.  Lorsqu’ils ont quitté le nid, je me sentais perdue. J’ai passé les dernières années à essayer de me retrouver, et j’y travaille encore. J’ai commencé à enrichir ma collection de vinyles, je fais des travaux de rénovation chez moi et je passe beaucoup de temps avec mon chien, Dr Bruce Banner.