Nouvelles et idées
Tous les articles

Ensemble en toute fierté : Kristin Rankin explique comment Dresscode Project permet d’offrir un espace sûr pour la communauté 2SLGBTQ+

Alors que nous continuons de célébrer le mois de la Fierté, nous cherchons à faire connaître les histoires de personnes inspirantes issues de la communauté 2SLGBTQ+ qui mettent tout en œuvre pour encourager les membres de leur communauté et inspirer le changement dans notre société.  

Kristin Rankin (iel), qui fait depuis longtemps affaire avec Rogers et qui exploite le Fox and Jane Salon à Leslieville, travaille dans l’industrie de la coiffure depuis plus de 15 ans. Kristin s’identifie comme queer et, en 2017, a fondé un organisme sans but lucratif appelé Dresscode Project. Iel cherche à créer des espaces sûrs où l’identité de genre est respectée pour la clientèle 2SLGBTQ+ au Canada et ailleurs dans le monde en sensibilisant les stylistes, coiffeurs, coiffeuses et autres barbiers et barbières à soutenir les personnes transgenres, peu importe le stade de leur transition.  

Kristin nous fait part aujourd’hui de l’incidence de Dresscode Project sur sa vie et sur sa communauté.   

Le Dresscode Project souhaite donner les moyens aux professionnels et professionnelles de l’industrie d’offrir aux gens des coupes de cheveux qui représentent bien ce qu’ils, elles et iels sont vraiment. Quelle est l’inspiration derrière ce projet et comment a-t-il pris vie?   

Mon commerce a toujours été un espace très inclusif; j’ai toujours eu le drapeau de la Fierté dans ma vitrine. Un jour, une femme transgenre est venue se faire couper les cheveux et le lendemain, elle a écrit sur Twitter qu’à mon salon, c’était la première fois qu’on lui donnait une coupe de cheveux qui la faisait vraiment se sentir comme une femme. 

Ça m’a bien sûr fait plaisir, mais en même temps, c’était une grande déception d’apprendre que mon industrie ne servait pas ma communauté adéquatement. J’ai réalisé qu’il fallait faire quelque chose pour changer la perception de l’industrie de la beauté par rapport aux coupes de cheveux. Il fallait commencer par abandonner la vision binaire des coupes de cheveux pour « hommes » et pour « femmes » et adopter la tarification selon la longueur ou la durée, mais pas en fonction du sexe.   

Dresscode Project a apporté beaucoup de bien à votre communauté et a déjà attiré l’attention du monde entier. Y a-t-il eu des moments mémorables au cours de ce parcours qui ont validé la raison d’être de ce projet?   

Je pense que je vis un moment marquant chaque fois que s’assoit dans mon fauteuil un être humain dont l’identité ne correspond pas à l’un ou l’autre des genres binaires. Le simple fait de savoir que quantité de personnes dans le monde profitent des services d’information et de formation que nous offrons aux propriétaires de salon compte énormément pour moi. Il s’agit bien là de la preuve que notre travail est important et plus que nécessaire pour que ces personnes puissent avoir des coupes de cheveux qui les font se sentir comme elles sont vraiment. On favorise ainsi le bien-être mental et la lutte contre la dysphorie. Je n’en ai jamais assez d’entendre ces histoires; elles me donnent toujours l’impression que nous faisons un travail militant incroyable au sein de notre industrie. 

Nous avons connu un grand moment quand, avec nos partenaires commanditaires, nous avons créé la toute première publicité mettant en vedette des femmes transgenres qui parlaient de leur chevelure et la célébraient sur la plateforme d’une marque mondiale. C’était énorme, historique. Aucune autre publicité de ce genre n’avait été produite auparavant, et aucune ne l’a été depuis! 

Et le 12 juin, nous avons franchi un nouveau jalon. Nous avons mis sur pied un événement le premier en son genre, le jour de la coupe de cheveux sans distinction de genre [le « Gender Free Haircut Club Day »]. Cette journée-là, 50 salons ont offert des coupes de cheveux gratuites à des personnes marginalisées qui s’identifient comme membres de la communauté queer. Tout le monde y a participé le même jour. C’est l’événement le plus extraordinaire que nous ayons organisé jusqu’à maintenant.   

Tu fais affaire avec Rogers depuis longtemps. Dans cette optique, à quel point la connectivité est-elle importante pour le travail que tu effectues dans le cadre de Dresscode Project? Est-ce important pour toi de savoir que Rogers appuie fermement la Fierté et votre travail? 

En tant que propriétaire de deux petites entreprises, je compte sur mon téléphone pour être en mesure travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Une mauvaise connectivité n’est pas une option; je dois avoir une bonne réception, un bon service cellulaire et un forfait de données extraordinaire. Je peux voyager partout en Amérique du Nord et compter sur le service que Rogers me fournit. Pouvoir compter sur une entreprise, comme Rogers, qui appuie ma communauté et mes efforts au sein des communautés queers, ça change la donne pour moi. Je continue de choisir Rogers parce que l’entreprise appuie haut et fort la Fierté et qu’elle est une précieuse alliée active pour la communauté 2SLGBTQ+.  

Quelles sont les prochaines étapes pour toi et le Dresscode Project?  

J’adore être styliste! Ma mère pratiquait ce métier et j’ai l’impression de l’avoir dans le sang. J’adore aider les gens à se sentir extraordinairement bien grâce à une belle coupe de cheveux. J’adore contribuer à ce que l’apparence des personnes corresponde bien à ce qu’elles sont à l’intérieur. J’ai consacré une grande partie de ma carrière à créer des espaces où l’identité de genre des personnes qui viennent se faire couper les cheveux est respectée, dans mon salon comme un peu partout en Amérique du Nord (actuellement avec Dresscode Project). Je suis très enthousiaste envers l’avenir : je veux continuer de faire grandir ce projet incroyable partout dans le monde. Nous avons porté notre cause et notre mouvement à l’échelle mondiale, nous avons défini un plan et j’ai très hâte de le concrétiser.   

Consultez le site de Dresscode Project pour faire un don ou en apprendre davantage, notamment pour savoir comme vous pouvez contribuer au projet.