Nouvelles et idées
Tous les articles

Connectivité : un service essentiel partout au Canada pour les femmes autochtones qui sont victimes de violence et de mauvais traitements pendant la pandémie de COVID‑19

Rogers fournit des téléphones et des forfaits Données gratuits aux maisons d’hébergement afin d’aider les femmes et les enfants autochtones en situation de difficulté dans des communautés éloignées.

Nouveau partenariat avec le Cercle national autochtone contre la violence familiale, qui vient s’ajouter aux dons de téléphones et de forfaits que Rogers avait déjà faits aux maisons d’hébergement pour femmes au Canada

Toronto (Ontario), le 3 décembre 2020 – Rogers Communications a annoncé aujourd’hui qu’elle avait conclu un nouveau partenariat avec le Cercle national autochtone contre la violence familiale (CNACVF), dans le but d’offrir gratuitement des téléphones et des forfaits Données aux maisons d’hébergement partout au pays qui viennent en aide aux femmes et aux enfants autochtones. La pandémie de COVID-19 a révélé des besoins urgents dans les communautés les plus vulnérables du Canada, notamment les femmes et les enfants autochtones qui sont confinés à la maison avec un proche violent. 

« Il est inconcevable d’imaginer qu’à la violence familiale s’ajoute l’isolement physique dû à la pandémie de COVID‑19. Nous sommes en pleine deuxième vague, et les besoins sont urgents, a déclaré Sevaun Palvetzian, chef de la direction des Communications, Rogers Communications. Pour les femmes et les enfants qui fuient la violence et les mauvais traitements, les téléphones et la connectivité sont des services essentiels. Nous sommes fiers de travailler avec le Cercle national autochtone contre la violence familiale, qui offre hébergement et soutien aux femmes autochtones lorsque leur résidence n’est plus un endroit sûr, et de fournir les services de connexion à ces femmes pour qu’elles puissent accéder aux ressources en toute sécurité. »

Rogers fournit gratuitement des téléphones ainsi que des forfaits Voix et données pendant six mois à ces maisons d’hébergement pour femmes autochtones: Gignoo Transition House au Nouveau‑Brunswick; Ganohkwasra Family Assault Support Services, Onyota’a:ka Family Healing Lodge, Nimkii-Naabkawagan Batchewana Family Crisis Shelter et Le Thi Nis Ten: Ha Le Thi Non Ronh Khwn en Ontario; First Nation Healing Center de Fisher River au Manitoba; Qu’Appelle Haven Safe Shelter et Yorkton YTC Safe Shelter en Saskatchewan; Neepinise Family Healing Centre, Stoney Eagle’s Nest Women’s Emergency Shelter et Ermineskin Women’s Emergency Shelter en Alberta; Okanagan Transition House et Wilma’s Transition House, en Colombie-Britannique.

« Étant donné qu’un grand nombre de nos maisons d’hébergement sont situées dans des endroits éloignés où tout le monde est intimement lié et que les mesures de confinement se renforcent dans les communautés, il est de plus en plus difficile pour les femmes autochtones de fuir leur agresseur, a souligné Sheila Swasson, présidente du Cercle national autochtone contre la violence familiale. Une fois qu’une femme parvient à s’éloigner et trouve refuge dans une de nos maisons d’hébergement, elle a besoin d’un téléphone qui lui permet d’accéder aux services médicaux et sociaux en toute sécurité, de rester en contact avec sa famille et ses amis, et cet appareil ne doit pas pouvoir être localisé par l’agresseur. Nous sommes très reconnaissants envers Rogers d’aider les femmes autochtones et leurs enfants lorsqu’ils en ont le plus besoin. »  

Au printemps dernier, Rogers a annoncé la création d’un partenariat avec Hébergement pour femmes Canada, en vue d’offrir gratuitement des centaines de téléphones, ainsi que des forfaits Voix et données pendant six mois, pour fournir des services de connexion aux femmes fuyant la violence et les mauvais traitements. Comme la deuxième vague de COVID‑19 est toujours bien présente, nous avons annoncé une prolongation de six mois de ces forfaits pour les maisons d’hébergement pour femmes partout au pays, en plus de ceux offerts aux organismes qui soutiennent les communautés vulnérables comme Grands Frères Grandes Sœurs du Canada et Pflag Canada.

Si vous êtes une femme autochtone vivant dans un foyer violent ou si vous connaissez quelqu’un dans une telle situation, vous pouvez appeler la ligne d’assistance de votre maison d’hébergement locale 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour obtenir des conseils et du soutien. Trouvez une maison d’hébergement autochtone et sa ligne d’urgence au www.nacafv.ca.

À propos de Rogers
Rogers est une fière entreprise canadienne dont l’objectif est de donner plus de possibilités aux Canadiennes et aux Canadiens au quotidien. Notre fondateur, Ted Rogers, a acheté sa première station de radio, CHFI, en 1960. Rogers a évolué et occupe désormais une position de chef de file dans le domaine de la technologie et des médias. Elle est vouée à offrir le meilleur en matière de service sans-fil et résidentiel, de contenu sportif et de médias aux gens et aux entreprises d’ici. Ses actions sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX) sous les symboles RCI. A et RCI.B et à la Bourse de New York (NYSE) sous le symbole RCI. Pour en savoir plus sur nous, consultez aproposde.rogers.com.

À propos du Cercle national autochtone contre la violence familiale
Le Cercle national autochtone contre la violence familiale appuie les maisons d’hébergement en leur offrant une formation pratique, des ressources culturellement appropriées et des occasions de réseautage dans un environnement positif. Pour en savoir plus, veuillez consulter nacafv.ca.

Pour plus d’information :                                                                                      
Rogers Communications, media@rci.rogers.com, 1‑844‑226‑1338
Cercle national autochtone contre la violence familiale, sheilaswasson@gmail.com