Skip to main content

ACTS: La 5G et le mode de vie numérique hyperconnecté

Le mois dernier, j’ai eu l’occasion de participer en tant que panéliste à la série virtuelle 2021 de l’ACTS (Association canadienne des télécommunications sans fil) sur la 5G, intitulée « 5G & the Hyperconnected Digital Lifestyle », avec Jefferson Wang d’Accenture. Le modérateur était Eric Smith, de l’ACTS. Contrairement aux nombreuses discussions sur les cas d’utilisation commerciale de la 5G, cette conversation portait sur le chevauchement de la 5G et de la maison connectée, un domaine que je connais bien.

Jefferson Wang est coauteur d’un livre sur le même thème, paru en 2020 : « The Future Home in the 5G era » [La maison du futur à l’ère de la 5G.]¹. Selon l’ouvrage, on prévoit une accélération de l’adoption de la 5G et son intégration transparente dans la maison connectée.

Il ne fait aucun doute que la COVID-19 a transformé notre maison en un lieu multi-utilitaire. Pour beaucoup d’entre nous, c’est maintenant notre bureau et une salle de classe pour nos enfants, en plus d’être l’endroit où nous vivons, où nous nous divertissons et où nous sommes en contact avec nos proches. Jefferson a fait part d’une étude qui va dans le même sens : 53 % des personnes qui n’avaient jamais travaillé à domicile auparavant envisagent désormais de le faire. De plus, 41 % des membres de la génération Z préfèrent les expériences virtuelles ou numériques avec les médecins, et 49 % s’attendent à être davantage en contact virtuel avec leurs amis et leur famille.

L’évolution vers la maison connectée induite par la pandémie a également porté ses fruits chez Rogers. Avant la COVID-19, 95 % de nos installations à domicile étaient réalisées par un technicien de Rogers envoyé chez le client. Toutefois, dans les 72 heures qui ont suivi l’imposition des ordonnances de rester à la maison en Ontario, nous nous sommes adaptés à cette nouvelle réalité. Les installations sont désormais réalisées à 95 % par le client, avec une assistance virtuelle ou de proximité (technicien à l’extérieur de la maison).

Qu’est-ce que cela a à voir avec la 5G et la maison?

Aujourd’hui, la plupart des foyers utilisent un service à large bande fixe accessible par l’entremise d’un réseau WiFi. La « promesse Élan WiFi » de Rogers garantit une expérience de premier ordre pour nos clients. Nous connectons une multitude d’appareils à nos réseaux résidentiels respectifs, et des interférences peuvent parfois se produire dans un environnement urbain plus dense. Par rapport aux différentes expériences WiFi, le réseau cellulaire 4G, qui fonctionne sur un spectre sous licence, est chiffré, géré, et plus uniforme et fiable. Ainsi, aujourd’hui encore, il existe une nette différence d’expérience entre un réseau WiFi et un réseau 4G sans-fil.

Je pense que la 5G sera le « ET » par excellence. Auparavant, un groupe de consommateurs pouvait avoir accès à un service alors que d’autres n’y avaient pas accès. Cela s’explique par le fait que notre zone de couverture du service à large bande fixe couvre trois provinces et, à l’intérieur de celles-ci, les régions ne sont pas toutes couvertes. Notre réseau 5G aura une couverture nationale. La 5G garantira la similitude de l’expérience en ligne dans une ville ET dans une zone rurale, dans notre maison ET à l’extérieur, sur le réseau de fibre optique ET sur le réseau 5G.

Grâce à des vitesses plus rapides, une latence plus faible, le découpage du réseau (c’est-à-dire des cas d’utilisation pour prendre en charge diverses applications), une sécurité renforcée du réseau et un monde avec des lots de données illimitées, la 5G créera une expérience transparente dans nos espaces de vie aujourd’hui. Jefferson a mentionné le chiffre de 100 000 appareils par kilomètre carré dans un monde 4G. Nous aurons 1 million d’appareils par kilomètre carré dans un monde 5G. Cela signifie que nous serons en mesure de reproduire les expériences à l’intérieur et à l’extérieur de la maison de manière fluide.

Pour illustrer nos propos, nous avons discuté de quelques exemples qui s’apparentent à ceux du livre de Jefferson.

Aller voir un match des Jays au Rogers Centre avec des amis est un événement spécial (ça le sera à nouveau lorsque nous reviendrons à la normale après la COVID-19). Si, pour une raison quelconque, nous ne pouvons pas assister au match et que nous devons le regarder à la maison pendant que nos amis sont au stade, l’expérience est très différente. Dans un monde 5G, grâce à la réalité virtuelle et à l’accès instantané aux flux provenant de divers angles de caméra et capteurs sur le terrain, nous pourrons profiter d’une expérience presque identique, même si nous regardons le match à la maison (bien sûr, sans les hot-dogs et le maïs soufflé).

Un autre thème que nous avons abordé est le fait que beaucoup d’entre nous doivent désormais jouer le rôle de chef de la direction de la Technologie pour notre maison, voire pour celle de nos parents et grands-parents. Si quelque chose ne fonctionne pas bien, nous essayons de résoudre le problème en personne ou par téléphone. En outre, lorsque nous nous occupons de nos parents âgés à distance, nous nous inquiétons de savoir s’ils ont pensé à prendre leurs médicaments. Le monde 5G apportera une immense dose de prévisibilité et d’automatisation à la résolution de ces problèmes technologiques. À l’avenir, nous pourrons même gérer la maison de nos parents à distance et, grâce à des capteurs et à des dispositifs, vérifier si les médicaments ont été pris.

Les possibilités de la maison hyperconnectée améliorée par la technologie 5G sont vraiment infinies. Les applications autrefois considérées dans les livres comme étant prometteuses, mais lointaines, prennent vie sous nos yeux.

Eric Bruno, premier vice-président, 5G, Contenu et produits de la Maison connectée, Rogers


¹ https://www.accenture.com/us-en/about/events/future-home-5g-era