Skip to main content

Trouver une famille quand on se sent marginalisé – comment une expérience universitaire a suscité une passion pour le bénévolat auprès d’organismes LGBTQ2S+

mai 17, 2021

Articles

Depuis son premier défilé de la Fierté à Toronto, au milieu des années 1990, Andrew Mainprize s’est engagé à défendre et à soutenir la communauté LGBTQ2S+, et à combler le fossé avec l’aide de ses alliés, dont font maintenant partie ses propres parents, qui sont bénévoles à ses côtés.

Directeur de la Transformation du marketing pour l’équipe Sans-fil de Rogers, Andrew fait activement du bénévolat depuis une vingtaine d’années dans des organismes LGBT à Toronto et à London. Actuellement, Andrew est coprésident du Conseil d’administration de Community One Foundation, l’un des plus anciens organismes LGBTQ2S+ de Toronto. L’organisme a été créé par un groupe d’activistes il y a plus de 40 ans pour lutter contre l’injustice et mobiliser la communauté en réponse aux descentes de police dans des saunas de Toronto. Il avait pour but de soutenir la communauté LGBT à une époque où affirmer son orientation sexuelle et être accepté par ses collègues et sa famille était un défi encore plus grand qu’aujourd’hui (souvent criminalisé et interdit dans des domaines comme les fonctions publiques fédérales).

Fondé sur le militantisme et les activités de financement populaires, et soutenu par des alliés, des entreprises donatrices et des subventions gouvernementales, Community One rassemble un comité diversifié de bénévoles passionnés – comme Andrew – qui utilisent la fondation comme une plateforme pour le financement de programmes, l’éducation, la défense des intérêts et les liens avec d’autres réseaux de soutien, y compris les ressources juridiques et pour les réfugiés.

Chez Rogers, Andrew est un leader au sein de notre groupe de soutien pour employés de la communauté LGBTQ2S+, Spectrum, et travaille à promouvoir les initiatives de culture organisationnelle et d’alliance inclusive.

C’est là qu’Andrew trouve sa passion aujourd’hui, mais son chemin s’annonçait très différent il y a 25 ans.

L’ÉTINCELLE : Une sortie et une photo de journal ont changé la trajectoire de la vie d’Andrew

Lorsqu’Andrew a quitté son foyer conservateur pour aller à l’Université Western Ontario, il n’était pas « sorti du garde-robe » et n’avait pas révélé son orientation sexuelle à sa famille et à la plupart de ses amis. Mais dès sa première année, son secret a été dévoilé par le journal étudiant qui a publié une photo de lui à la sortie d’un bar gai local en compagnie d’un de ses amis proches. Quelqu’un a anonymement glissé le journal sous la porte de sa chambre à l’université, et Andrew a été ainsi poussé à sortir du garde-robe. Dans un environnement d’initiations et de fraternités, il a été victime d’intimidation. Il a également coupé les ponts avec sa famille.

La réelle identité d’Andrew était officiellement révélée, mais il n’avait pas encore l’impression d’appartenir à une famille.

Andrew s’est mis à faire du bénévolat au sein de la communauté LGBTQ de London, en Ontario, et du comité de la Fierté de London, entouré des mêmes membres de la communauté marginalisée – à l’intérieur et à l’extérieur de l’université – qui lui avaient tendu la main de manière proactive et l’avaient soutenu après que son homosexualité a été révélée. Après sept ans à London, Andrew s’est installé à Toronto, où il a découvert les mascottes emblématiques de Community One, collectivement appelées « The Fruit », lors du défilé de la Fierté de Toronto. Une fois établi dans sa carrière, Andrew a communiqué avec l’organisme pour trouver un moyen de s’impliquer dans la communauté et a rejoint le comité des événements pour soutenir les efforts de collecte de fonds de la Fondation. C’est là qu’Andrew a trouvé de nouvelles relations, du soutien et, finalement, son étincelle.

La portée : Faire de la magie une subvention arc-en-ciel à la fois

Andrew est coprésident du conseil d’administration de Community One Foundation, qui offre des subventions, appelées « Rainbow Grants » et allant jusqu’à 100 000 $ par année, pour financer un large éventail d’initiatives, de la santé et des sciences sociales aux arts et à la culture, en passant par la recherche et la défense des intérêts de la communauté LGBTQ2S+ de Toronto. Community One encourage activement les demandes pour des programmes, des projets et des initiatives axés sur le travail des praticiens, des animateurs, des artistes et des communautés bispirituelles, autochtones, trans et non binaires. 

C’est en amassant des fonds et en injectant ces ressources dans des domaines où les besoins sont importants que la magie opère, et que les subventions de Community One peuvent avoir une incidence réelle et durable sur la communauté LGBTQ2S+. Andrew est fier de souligner les retombées de quelques subventions Rainbow récentes dans la communauté :

  • Elles ont servi à financer un projet pilote avec Loft Community Services pour offrir un soutien au logement aux personnes avant et après leur transition. Le programme est maintenant budgétisé et fonctionne avec succès.
  • Les spectacles ayant été suspendus en raison de la COVID-19, Community One a fait don de 50 000 $ à des artistes drag queen de la région du Grand Toronto pour les aider à composer avec la pandémie.
  • La subvention a permis de financer To My Grade 7 Self, une vidéo éducative et un programme d’études collaboratif qui présentent des messages éducatifs honnêtes et donnent des conseils sur l’affirmation de son orientation, l’intimidation et le soutien.

Pour célébrer toutes les façons dont il donne en retour, et en l’honneur de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, nous avons surpris Andrew en faisant un don pour financer une nouvelle subvention Rainbow par le biais de Community One Foundation, permettant ainsi à l’organisme de mettre en œuvre une nouvelle initiative cette année.

Au-delà de l’aide à la communauté, le bénévolat auprès de Community One a aussi touché la vie personnelle d’Andrew. Le moment dont il est le plus fier est survenu il y a plusieurs années, alors qu’il organisait un grand événement de collecte de fonds pour Community One Foundation. Alors qu’il prenait la parole sur scène, il a été frappé par l’ampleur des changements survenus au fil des ans lorsqu’il a constaté que ses parents, son partenaire et de nombreux amis s’étaient réunis pour célébrer cette grande soirée. La mère d’Andrew est maintenant l’une des bénévoles les plus passionnées de Community One! Cet étudiant universitaire forcé de dévoiler son orientation sexuelle vit maintenant une vie authentique et significative, empreinte d’amour et de fierté, et enrichie d’une grande famille.