Skip to main content

Semaine nationale de l’accessibilité – Ahmed Khan explique comment, selon lui, nous pouvons créer des environnements plus inclusifs, sur le lieu de travail et ailleurs

mai 30, 2022

Articles

Afin de créer des espaces plus inclusifs et plus accessibles, il est important d’écouter les personnes qui vivent avec un handicap ou qui les soutiennent. 

C’est pourquoi aujourd’hui, en l’honneur de la Semaine nationale de l’accessibilité, nous avons discuté avec Ahmed Khan, développeur de logiciels pour les services de base chez Rogers, qui vit avec une maladie congénitale appelée arthrogrypose, une forme de dystrophie musculaire.

Tout au long de sa vie, Ahmed a subi 29 opérations et, bien que d’autres soient à venir, il continue à vivre chaque jour avec gratitude, optimisme et motivation afin de partager à quel point il est important d’exprimer ses besoins et de créer des environnements accessibles, au travail et ailleurs.

Question : La Semaine nationale de l’accessibilité est une occasion importante de célébrer et de souligner le besoin d’accessibilité et d’inclusion dans nos communautés et sur nos lieux de travail. Que signifie pour toi la Semaine nationale de l’accessibilité?

Réponse : La Semaine nationale de l’accessibilité est importante pour moi, car une meilleure sensibilisation favorise les changements dans notre société. Alors que nous voyons déjà des changements, ce sont des initiatives comme cette semaine qui stimulent réellement nos progrès, non seulement pour sensibiliser les gens, mais aussi pour permettre aux personnes handicapées d’en savoir plus sur les ressources qui sont à leur disposition. La Semaine nationale de l’accessibilité donne l’occasion de se développer, rapproche les communautés et permet aux gens d’apprendre.

Question : Tout au long de ta vie, tu as été très ouvert sur les différents défis que tu as rencontrés en tant que personne handicapée. Peux-tu nous parler un peu de tes expériences et de la façon dont elles ont fait de toi la personne que tu es aujourd’hui?

Réponse : J’ai toujours cru que ma réussite était entre mes mains. J’ai le choix d’abandonner ou de continuer à grandir. Ce n’est pas dans ma nature de ne rien faire. Parfois, il y a des jours difficiles et, physiquement, je ne peux pas suivre. Si j’ai une attitude positive et que je traite tout le monde avec gentillesse, non seulement je rends le monde meilleur, mais je donne peut-être à quelqu’un d’autre la motivation de continuer.

Question : À ton avis, comment pouvons-nous tous créer des environnements plus accessibles sur le lieu de travail et ailleurs?

Réponse : Des initiatives sont en cours, mais je pense que nous devons vraiment pousser les gens à s’exprimer davantage sur la façon dont de petits changements peuvent améliorer la qualité de notre expérience en matière d’accessibilité. Bien que nous puissions nous exprimer ouvertement sur l’accessibilité, il faut aussi que quelqu’un soit à l’écoute. Avec une communication claire et sans jugement, une amélioration peut avoir lieu. Cela peut prendre du temps, mais lentement mais sûrement, des progrès sont réalisés.

Question : Avec tous les obstacles que tu as dû surmonter, quel est le message que tu aimerais partager?

Réponse : Malgré toutes les opérations et tous les obstacles auxquels j’ai dû faire face, je me suis toujours efforcé d’être la meilleure version de moi-même. Tout cela grâce au système de soutien de ma famille et de mes amis, de l’école et de l’hôpital SickKids, où j’ai reçu la majorité des traitements. On apprend que tout ce qu’il faut, c’est un peu de dévouement et de concentration.