Skip to main content

On m'a appelé? Un rapport indique que les Canadiens de la région de l'Atlantique s'attendent à ce que la majorité des interactions humaines se fassent au moyen de la technologie mobile à l'avenir.

décembre 27, 2013

Nouvelles

Plus de la moitié des Canadiens de la région de l’Atlantique seraient
prêts à laisser tomber l’alcool, le café, les sports, leur voiture,
leur animal de compagnie et même leur meilleur ami contre un accès
continu à Internet.

Plus du tiers (37 %) des Canadiens de la région de l’Atlantique
attendent de leurs applications qu’elles fonctionnent comme un
concierge qui s’occuperait de faire couler un bain, de tondre le gazon,
de passer l’aspirateur et même de faire la lessive.

MONCTON, NB, le 27 déc. 2013 /CNW/ – Non seulement les Canadiens sont
friands des technologies qui leur permettent de garder le contact, mais
manifestement, ils en dépendent.  En fait, plus de la moitié des
Canadiens de la région de l’Atlantique seraient prêts à laisser tomber
l’alcool, le café, les sports, leur voiture, leur animal de compagnie
et même leur meilleur ami contre un accès continu à Internet.  Les
Canadiens ne se limitent pas aux téléphones intelligents, aux tablettes
et aux ordinateurs pour garder le contact. Ils sont déjà de grands
utilisateurs d’accessoires et d’applications personnalisées, et ils
s’attendent à ce que la technologie occupe une place encore plus
importante dans leur vie au cours des cinq prochaines années.

Selon le dernier Rapport sur l’innovation de Rogers, commandité par
Rogers Communications et réalisé par Harris-Decima, les Canadiens sont
optimistes quant à l’avenir. Des services de concierge virtuels à la
communication avec les animaux domestiques, ils entrevoient un monde où
la technologie leur offrira une réalité branchée qui dépasse
l’imagination. Presque la moitié des Canadiens de la région de
l’Atlantique s’attendent à ce que la plupart des interactions humaines
se fassent par l’intermédiaire de messages texte, des médias sociaux et
de courriels au moyen de la technologie mobile au cours des cinq
prochaines années.

« Les réseaux évolués mènent à une hausse de l’utilisation d’Internet
sans fil au Canada, ce qui nous mène à une génération passionnée par
les appareils, c’est-à-dire un groupe d’utilisateurs qui passent
beaucoup de temps en ligne et qui ont une perspective optimiste des
tendances à venir, affirme Hyun-Hee Pyun, vice-présidente, marketing,
Est du Canada, Rogers Communications. Au cours des prochaines années,
la technologie poursuivra son essor, offrant aux consommateurs des
expériences connectées complètement personnalisées partout et en tout
temps. »

Les Canadiens sont en voie de devenir une génération passionnée par les
appareils. La majorité (52 %) d’entre eux possèdent maintenant un
téléphone intelligent, et ils ne sont pas prêts à s’en départir. Ainsi,
ils gardent leur appareil mobile à portée de main en moyenne
soixante-dix pour cent de la journée. L’accès aux médias sociaux à
l’aide de téléphones intelligents a atteint de nouveaux records cette
année; en effet, le quart (25 %) des Canadiens ont admis avoir utilisé
Twitter ou Facebook pour communiquer avec une personne qui se trouvait
dans la même salle qu’eux. Il n’est guère surprenant de constater que
plus de la moitié (52 %) de la génération Y a suivi cette tendance. Les
Canadiens de la
région de l’Atlantique sont les plus friands des
réseaux sociaux : soixante-dix-huit pour cent des résidents de la côte
est ont équipé leurs appareils d’applications de réseaux sociaux,
contre soixante-sept pour cent dans le reste du Canada. En 2013, les
téléphones intelligents et les tablettes des Canadiens comprenaient un
éventail de vingt-cinq applications en moyenne. Snapchat, pour la
génération Y (46 %), et Facebook (74 %) pour la majorité des Canadiens,
figurent parmi les applications les plus populaires.

Pour l’avenir, les Canadiens entrevoient une réalité de plus en plus
virtuelle, propulsée par des applications sur mesure et des réseaux
plus rapides. Des placards et voitures connectés à la télévision
interactive en passant par les portefeuilles virtuels, voici certains
éléments auxquels s’attendent les Canadiens : 

  • Service de concierge connecté : Plus du tiers (37 %) des Canadiens de la région de l’Atlantique
    attendent de leurs applications qu’elles fonctionnent comme un
    concierge qui s’occuperait de faire couler un bain, de tondre le gazon,
    de passer l’aspirateur et même de faire la lessive.
  • Des applications pour préserver sa santé : Plus de la moitié (52 %) pensent qu’une application leur permettra de
    communiquer avec un médecin, et deux Canadiens de la région de
    l’Atlantique sur dix pensent qu’une application leur permettra de
    prévoir des problèmes de santé mettant leur vie en danger.
  • Lecteur mental électronique : Un Canadien de la région de l’Atlantique sur quatre (25 %) s’attend à
    ce que son appareil puisse interpréter son humeur et l’aider à
    communiquer avec ses animaux domestiques.
  • Circulation et météo : La majorité (90 %) des Canadiens de la région de l’Atlantique pensent
    que leur automobile pourra prévoir un accident et émettre des alertes
    météorologiques, contre quatre-vingt-quatre pour cent à l’échelle
    nationale.
  • L’usage des cartes de plastique remplacé par les achats en ligne : D’ici 2019, soixante pour cent des Canadiens de la région de
    l’Atlantique s’attendent à se départir de leur portefeuille physique et
    à le remplacer par un portefeuille mobile, qui comprendra des cartes de
    crédit et de débit ainsi que des renseignements d’identification
    personnels.
  • Choisir soi-même son aventure : À l’avenir, presque la moitié (49 %) des téléspectateurs canadiens se
    serviront des médias sociaux pour modifier l’histoire d’une émission en
    temps réel.
  • Imitation de l’apparence de personnages : Aujourd’hui, nous aimons Don Draper; demain, nous lui ressemblerons.
    La majorité des Canadiens (64 %) pensent qu’ils achèteront tôt ou tard
    des produits directement liés à la programmation en direct.

Les Canadiens ont une longueur d’avance. Ils prévoient les possibilités
que pourraient nous offrir les gadgets et les applications à l’avenir.
Si quarante-huit pour cent d’entre eux doivent se mettre à la page en
adoptant la technologie en matière de téléphone intelligent, la
génération passionnée par les appareils prévoit déjà que les téléphones
intelligents de 2019 comporteront un lecteur d’empreinte rétinienne
(53 %), des projecteurs intégrés (25 %), une fonction « réalité
amplifiée » (46 %) et un écran 3D (33 %). La tendance vers la
connectivité se poursuivant, le quart (25 %) des Canadiens pensent que
d’ici cinq ans, ils auront sur eux au moins deux accessoires dotés
d’une connexion. 

Regardez la vidéo qui s’intitule « Bienvenue à la génération passionnée par les appareils ».

À propos du sondage
Un sondage en ligne a été réalisé par Harris/Decima auprès d’un
échantillon national de n = 1 009 Canadiens âgés de plus de seize ans
qui possèdent un téléphone intelligent ou une tablette et qui s’en
servent à des fins personnelles.  Le sondage a été mené en français et
en anglais entre le 21 novembre et le 2 décembre 2013.  Les données ont
été pondérées pour reproduire la répartition réelle de la population
par âge, par sexe et par région, conformément aux données du
Recensement de 2011. 

À propos de Rogers Communications
Rogers est une société canadienne diversifiée œuvrant dans l’industrie
des communications et des médias. Elle est le plus important
fournisseur de services sans-fil pour la transmission de voix et de
données, et l’un des plus importants fournisseurs canadiens de services
de télévision par câble, d’Internet haute vitesse et de téléphonie. Par
l’intermédiaire de Rogers Média, elle est active dans l’industrie de la
radiodiffusion, de la télédiffusion, du téléachat, de l’édition
(magazines grand public et revues spécialisées) et du divertissement
sportif et des médias numériques. Rogers est inscrite à la Bourse de
Toronto (TSX) sous les symboles RCI.a et RCI.b et à la bourse de New
York
(NYSE) sous le symbole RCI. Pour en savoir davantage sur Rogers et
les sociétés de son groupe, consultez www.rogers.com.

SOURCE Rogers Communications Inc. – Français