Skip to main content

Offrir aux femmes en situation de crise un accès sécuritaire aux services numériques essentiels en Alberta, dans les Prairies et dans les provinces de l’Atlantique

mai 18, 2021

Articles

Dans les maisons d’hébergement et de transition pour femmes partout au Canada, les travailleurs de première ligne en intervention d’urgence ont signalé une augmentation de la fréquence et de la gravité de la violence et des mauvais traitements. Afin de permettre aux femmes en situation de crise de garder le contact en toute sécurité avec les services de soutien essentiels, Rogers fournit des milliers de téléphones et de forfaits comme bouées de sauvetage numériques à plus de 325 maisons d’hébergement et maisons de transition à l’échelle du pays, y compris 30 en Alberta et dans les provinces de l’Atlantique et 25 dans les Prairies.

Le programme de dons de téléphone a été lancé au début de la pandémie le printemps dernier, en partenariat avec l’organisme Hébergement femmes Canada, et des centaines de téléphones ont été donnés. Alors que la troisième vague de la pandémie sévit, Rogers a récemment annoncé qu’elle avait triplé son soutien à des centaines de nouvelles maisons d’hébergement et de transition, y compris celles qui appuient les femmes autochtones, en collaboration avec Motorola et LG.

Rogers est fière d’élargir le programme en Alberta, dans les Prairies et dans les provinces de l’Atlantique en partenariat avec les associations provinciales de maisons d’hébergement et de maisons de transition.  L’expansion du programme en Colombie-Britannique et en Ontario a été annoncée le mois dernier.

Citations :

« Nous avons connu simultanément la pandémie de COVID‑19 et la pandémie dans l’ombre, c’est-à-dire la violence faite aux femmes. Les femmes et leurs enfants qui fuient la violence ont plus que jamais besoin de soutien, et un téléphone et un forfait peuvent leur procurer ce sentiment de sécurité. Merci à Rogers d’avoir élargi son programme et d’avoir mis l’accent sur les femmes en situation de crise et leurs besoins de se connecter en toute sécurité. Ensemble, nous pouvons faire entendre la voix des personnes qui ont le plus besoin des services et du soutien des maisons d’hébergement, leur offrir un accès aux services essentiels et travailler à mettre fin à cette pandémie. »

  • Jan Reimer, directrice générale, Alberta Council of Women’s Shelters

« La Manitoba Association of Women’s Shelters et les maisons d’hébergement du Manitoba remercient Rogers pour ce programme généreux et grandement nécessaire. La COVID‑19 a démontré que le foyer n’est pas toujours l’endroit le plus sécuritaire et que les femmes, les jeunes et les enfants partout au Canada doivent en plus faire face à une pandémie dans l’ombre qui persiste et qui ne fait que s’aggraver, c’est-à-dire la violence fondée sur le genre. À l’heure actuelle, un moyen de communication numérique sécuritaire et abordable peut offrir aux Manitobaines victimes de mauvais traitements un sentiment de sécurité et d’indépendance, particulièrement lorsque leurs communications sont surveillées et contrôlées par leurs agresseurs. Il est plus important que jamais que les victimes de violence aient accès à une infrastructure sûre et abordable, y compris à des forfaits sans-fil et de données, qui les aideront à garder le contact avec leurs proches, les équipes des maisons d’hébergement, les services de soutien et les ressources d’urgence. »

  • Deena Brock, Manitoba Association of Women’s Shelters

« Nous remercions Rogers Communications de fournir des téléphones cellulaires aux maisons d’hébergement pour victimes de violence familiale en Saskatchewan afin d’aider les survivantes de violence. Les téléphones cellulaires peuvent être une bouée de sauvetage pour une personne qui fuit une situation de violence. Un téléphone cellulaire permet à une survivante d’appeler le 9‑1‑1 en cas d’urgence, mais aussi de garder le contact avec sa famille et ses amis, de chercher un nouveau logement, de postuler un emploi et d’obtenir les services dont elle a besoin, comme des soins médicaux, des conseils juridiques et des services de consultation. »

  • Jo-Anne Dusel, Provincial Association of Transition Houses and Services of Saskatchewan

« Pour les femmes qui quittent une relation abusive, ces téléphones représentent un lien avec la famille et les amis qui pourrait avoir été coupé, une chance d’appeler un propriétaire potentiel, une occasion de renouer avec la maison d’hébergement qu’elles ont quittée, le pouvoir de faire un appel désespéré à la police ou la capacité de poursuivre à nouveau leurs propres objectifs et de renouer avec leurs rêves. Toutes ces possibilités disparaissent dans une relation de contrôle et de mauvais traitements.  Si vous avez été sous l’emprise d’une personne et que vous ne pouviez pas obtenir de l’aide, le fait d’avoir un téléphone après avoir quitté la relation peut signifier pour vous que vous pouvez reprendre votre vie en main. »

  • Debrah Westerburg, New Brunswick South Central Transition House and Second Stage Coalition

« Les organismes membres de la Transition House Association of Nova Scotia sont heureux d’offrir des téléphones de Rogers aux femmes vulnérables à la violence. Dans une maison non sécuritaire, tout peut être utilisé comme instrument de contrôle et de mauvais traitements. Pour les femmes qui se trouvent dans cette situation terrible, il est essentiel qu’elles aient leur propre téléphone pour pouvoir demander de l’aide en toute sécurité. Nous sommes reconnaissants de ce geste généreux envers les victimes de mauvais traitements et les organismes sans but lucratif qui les aident, et nous croyons qu’il marque le début d’une relation plus profonde et soutenue avec ces organismes dans le cadre du travail vital qu’ils accomplissent. »

  • Shiva Nourpanah, Transition House Association of Nova Scotia

« Ces téléphones sont très importants pour nous.  La plupart des gens pensent à tort que tout le monde de nos jours a un téléphone et les moyens de payer un forfait.  Ces dons signifient que nous avons la capacité d’offrir à une femme en situation de crise, qui autrement vivrait dans l’isolement, les moyens de demander des services d’urgence et de soutien quand elle en a besoin. »

  • Danya O’Malley, PEI Family Violence Prevention Services

« Grâce à ces appareils, des femmes peuvent obtenir des services pour assurer leur sécurité et répondre à leurs besoins essentiels. En temps de crise, un téléphone cellulaire est une véritable bouée de sauvetage. »

  • Dan Meades, Transition House Association of Newfoundland

« Alors que nous entrons dans une troisième vague de la pandémie, de nombreuses femmes autochtones vivant dans des communautés éloignées font face à des difficultés accrues pour échapper à la violence et aux mauvais traitements. Offrir à ces femmes un nouveau téléphone lorsqu’elles arriveront à nos refuges s’avérera un outil précieux pour leur permettre de rester en contact avec leur famille et leurs amis, ainsi qu’avec les services essentiels. Le programme élargi de “bouée de sauvetage numérique” de Rogers et l’expansion planifiée du réseau profiteront à coup sûr à un grand nombre de femmes et d’enfants autochtones qui cherchent refuge dans nos maisons d’hébergement. »

  • Sheila Swasson, présidente, Cercle national autochtone contre la violence familiale