Skip to main content

Mois du patrimoine asiatique – Tasneem Razvi et son legs pour ses enfants

mai 19, 2021

Articles

À l’occasion du Mois du patrimoine asiatique, nous avons parlé avec Tasneem Razvi, Superviseure, Ventes, Services de télévision, Rogers Sports & Média, de son expérience dans l’Ouest canadien après son émigration de l’Inde et de ses espoirs pour l’avenir de ses enfants.

Voici ce qu’elle a dit : 

Quelle expérience avez-vous vécue au Canada?

J’ai grandi en Inde et j’ai immigré à Winnipeg il y a 13 ans avec mes deux enfants alors que j’étais étudiante.

Je suis arrivée à Winnipeg par une froide soirée d’automne et j’avais l’impression d’entrer dans une « zone froide », parce que, dans le sud de l’Inde, où j’ai grandi, les températures sont généralement près des 40 degrés et c’est très humide! Lorsque nous avons atterri à Winnipeg, nous ne connaissions personne dans cette ville, ni même au pays. Cependant, aussi effrayant et intimidant que cela puisse paraître, j’étais optimiste et déterminée à me bâtir une belle vie avec ma famille au Canada.  

En arrivant, j’étais reconnaissante que de nombreux Canadiens à Winnipeg étaient chaleureux et accueillants, comme c’était le cas chez moi. L’atmosphère était vraiment amicale. Cela dit, j’ai été victime de racisme et de discrimination, tout comme mes enfants. En rétrospective, il était évident que nous étions une minorité et que nous ne ressemblions pas à la plupart des gens dans la région. C’était difficile. Je m’inquiétais plus pour mes enfants, surtout lorsqu’ils revenaient de l’école et me demandaient comment pâlir la couleur de leur peau.

J’ai appris qu’il y a plusieurs types de personnes, et que nous devons parler de nos cultures et de notre histoire dans l’espoir de changer toute perception négative. Je pense que la plupart des gens sont foncièrement bons et que, pour progresser et susciter le changement, on doit mettre les gens au défi, encourager les bons comportements et continuer d’éduquer.

À quoi ressemblait le défi de trouver du travail au Canada?

J’ai terminé mes études à Winnipeg et j’ai obtenu un emploi immédiatement après avoir obtenu mon diplôme. Aussi sympathiques que soient les gens, je n’arrivais plus à composer avec le froid extrême et j’ai décidé de déménager à Vancouver à la recherche de températures plus clémentes et de possibilités d’avancement.

Lorsque j’ai déménagé à Vancouver, j’ai essayé de trouver un emploi pendant neuf mois et je me suis rendu compte à quel point le réseautage était important ici au Canada. Cela a pris du temps, mais j’ai finalement trouvé un poste de coordonnatrice des ventes chez Rogers. Cette expérience m’a fait prendre conscience que je dois continuer à bâtir mon réseau, à obtenir une reconnaissance et à me concentrer sur mon avancement professionnel afin de faire progresser ma carrière.

Je me suis senti la bienvenue chez Rogers, et c’est là que j’ai pu me développer en tant que professionnelle au Canada. J’ai pu tisser des liens, me concentrer sur mon perfectionnement professionnel et me faire des amis. Il y a une grande énergie dans la culture d’entreprise, et c’est manifeste chez les employés. J’avais l’impression que je pouvais toujours être moi-même. Je ne sais pas où ma carrière chez Rogers m’emmènera, mais j’ai été en mesure de m’en approprier.  

Vos enfants seront élevés dans un environnement très différent et auront des possibilités différentes aussi. Que souhaitez-vous leur transmettre?

L’histoire de ma vie, c’est la survie, et j’espère inspirer mes enfants à être braves, à prendre des risques et à travailler fort. Lorsque je suis arrivée au Canada, j’avais des moyens limités, aucun réseau de quelque nature que ce soit, mais j’avais une famille dont je devais m’occuper. J’ai bâti mon propre réseau en travaillant fort et en sortant de ma zone de confort, tout en ne perdant jamais de vue mes valeurs fondamentales.

J’ai appris à mes enfants à être braves, à être fiers de leur culture et de leur patrimoine, et à toujours être eux-mêmes, authentiques. Cela signifie également comprendre les diverses cultures de ce pays incroyable, être respectueux et accepter les gens et les traditions, et y prendre part activement. Je leur montre à être curieux et à découvrir la diversité sous toutes ses formes et dans toute sa gloire. J’ai prêché par l’exemple et je suis demeurée fidèle à moi-même. Pour moi, c’est un incontournable et c’est ce que je veux transmettre à mes enfants.