Skip to main content

Les animateurs de Sportsnet nous font part de ce qu’ils ont appris de ceux qui ont ouvert la voie avant eux.

février 18, 2021

Articles

À l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, nous avons demandé à Donnovan Bennett et à David Amber, deux visages bien connus de Sportsnet, de nous faire part de leurs réflexions sur ce que signifie pour eux le Mois de l’histoire des Noirs et d’offrir quelques paroles inspirantes aux jeunes noirs de partout au pays.

Voici ce qu’ils ont dit :

Que signifie le Mois de l’histoire des Noirs pour vous?

David Amber : Le Mois de l’histoire des Noirs est une excellente occasion de réfléchir à l’histoire, à la culture et aux contributions incroyables de la communauté noire. C’est également l’occasion de témoigner notre respect pour les grands sacrifices qu’ont faits et que font encore de si nombreuses personnes dans la lutte pour l’égalité dans tous les aspects de la vie. L’été dernier, ma famille et moi avons participé à une marche du mouvement Black Lives Matter à Toronto. C’était inspirant de voir autant de gens se réunir pour réclamer l’égalité et la justice. Tout comme l’été dernier, le Mois de l’histoire des Noirs est l’occasion de reconnaître nos difficultés tandis que nous continuons de travailler ensemble pour le changement.

Donnovan Bennett Pour moi, le Mois de l’histoire des Noirs est l’occasion de souligner les réalisations des Noirs. Compte tenu du fait qu’il y a un manque de sensibilisation à l’histoire des Noirs dans nos systèmes scolaires et que les histoires des Noirs sont sous-représentées dans les médias, le Mois de l’histoire des Noirs est l’occasion de corriger le tir sans honte ni excuses.

Quel membre de la communauté noire vous inspire?

David : Je suis d’abord inspiré par ma mère, Phyllis Amber, qui a grandi en Jamaïque. Après ses études secondaires, elle a travaillé pendant quatre ans et a économisé suffisamment d’argent pour faire des études universitaires ici au Canada. Elle est gentille et intelligente, et je n’aurais pas pu demander un meilleur modèle à suivre dans ma jeunesse.

Au-delà de ma famille, les personnes qui m’inspirent le plus sont celles qui ont fait preuve de courage face à l’oppression. Je suis inspiré lorsque je pense aux souffrances physiques et émotionnelles que feu John Lewis, ancien membre du Congrès américain, a endurées pendant des dizaines d’années dans sa lutte pour le logement équitable, l’éducation et le droit de vote. Aujourd’hui, l’héritage de M. Lewis se perpétue grâce au travail des leaders de la justice sociale comme Stacey Abrams et Bryan Stevenson. 

En tant que personne qui travaille dans le domaine des sports, je suis reconnaissant que nous ayons autant d’athlètes emblématiques et inspirants à admirer. Mohamed Ali, Hank Aaron, Jackie Robinson et Willie O’Ree de Fredericton ont affronté le racisme avec dignité, classe et persévérance. Au cours des dernières années, des athlètes comme Colin Kaepernick, qui a sacrifié sa carrière pour prendre position contre la brutalité policière, ont poursuivi la lutte pour la justice sociale.

Donnovan : J’ai la chance de couvrir des athlètes comme Stephen Curry et LeBron James ainsi que des leaders comme Masai Ujiri et Michael Clemons, qui se servent de leur voix pour le bien commun et m’inspirent à essayer d’en faire autant. Mais si je devais vraiment choisir, ce serait les immigrants noirs. Des gens comme mes parents et mes grands-parents, qui ont choisi de venir au pays pour donner une vie meilleure à leurs enfants. On parle beaucoup du traumatisme des Noirs, mais on ne parle pas assez de l’héritage des Noirs. Les immigrants qui viennent au Canada et qui apportent leur culture, leur éthique du travail et tout leur amour ne font pas qu’enrichir l’avenir de leur famille; ils enrichissent aussi notre nation.

Quelles paroles inspirantes transmettriez-vous aux jeunes enfants noirs d’aujourd’hui?

David : J’espère que tous les enfants noirs se souviennent qu’il n’y a pas de limite à leur excellence. Soyez fiers de qui vous êtes et allez au bout de vos rêves. Comme l’illustre Frederick Douglass l’a si bien dit : « Là où il n’y a pas de lutte, il n’y a pas de progrès. » Continuez à militer pour la justice sociale et l’égalité pour tous.

Donnovan : Maya Angelou l’a très bien dit : « Je suis le rêve et l’espoir de l’esclave ». Si vous faites partie de la diaspora noire, à un moment donné, l’un de vos ancêtres a vécu quelque chose d’atroce pour rester en vie et vous donner une vie meilleure. Ainsi, sachez que peu importe ce que la vie vous réserve, vous êtes conçus pour le surmonter. Ne voyez pas votre race comme un handicap, mais comme une superpuissance. Votre héritage peut être un avantage intrinsèque, si vous vous en servez correctement. Alors, soyez fiers et soyez prêts à réussir.