Skip to main content

La Cour rejette la tentative du Bureau de la concurrence d’imposer une amende considérable et est d’avis que la publicité de chatr était exacte et véridique

février 24, 2014

Nouvelles

TORONTO, le 24 févr. 2014 /CNW/ – Aujourd’hui, Rogers Communications a fait la déclaration suivante à la
suite de la décision rendue par la Cour de justice de l’Ontario au
sujet du dossier du Bureau de la concurrence sur la publicité
trompeuse :

« Nous sommes ravis que la Cour ait rejeté les allégations du Bureau de
la concurrence au sujet de la publicité de chatr. La Cour déboute donc
le Bureau de la concurrence qui voulait imposer une amende de
7 millions $ et refuse d’émettre une ordonnance d’interdiction.  La
Cour a jugé que presque toutes les allégations étaient fausses et non
fondées.

Nous avons été surpris et même choqués que le Bureau ait tenté d’imposer
une telle amende injustifiée. C’était la première fois au monde qu’un
organisme de réglementation tentait d’infliger une amende à une
entreprise pour une publicité véridique et factuelle.

La Cour a également souligné que les nombreux essais menés par Rogers
ont démontré que les publicités de chatr étaient véridiques et exactes.
Elle est d’avis que Rogers aurait dû terminer certains essais avant la
publication des annonces et par conséquent, elle lui a imposé une
modeste amende de 500 000 $. Tous les essais ont été terminés peu de
temps après le début des annonces et ont confirmé que le réseau de
Rogers affichait moins d’appels interrompus que ses concurrents.

Nous restons fidèles à notre engagement visant à atteindre les normes
les plus élevées en matière d’exactitude et de clarté dans nos
publicités. »

SOURCE Rogers Communications Inc. – Français