Nouvelles et idées
Tous les articles

Journée internationale des femmes – Propriétaire d’une petite entreprise depuis l’âge de 16 ans, Funmi Oyapero sait que tout est possible grâce au travail acharné et au dévouement.

Cette année, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous célébrons des femmes exceptionnelles qui transforment les possibilités en réalité, et Funmi Oyapero en est un brillant exemple. À 16 ans seulement, Funmi s’est imposée comme leader entrepreneuriale et a été mise en nomination par le Jean Augustine Centre for Young Women’s Empowerment, un centre qui se consacre à l’autonomisation des filles et des jeunes femmes âgées de 7 à 17 ans au moyen de programmes axés sur l’art, les habiletés fondamentales, la réussite scolaire et le leadership.  

Nous avons posé quelques questions à Funmi à propos de la Journée internationale des femmes, des personnes qui l’inspirent et de ce qui la motive, surtout à un si jeune âge.  

Qu’est-ce que la Journée internationale des femmes signifie pour vous? 

La Journée internationale des femmes est très importante pour moi. Les femmes sont inspirantes dans toutes les sphères de la vie; elles sont fortes, belles, talentueuses et bien plus encore. Les femmes ont dû mener de longues batailles pour obtenir des droits fondamentaux comme l’égalité des sexes et l’égalité salariale et simplement pour être considérées comme des égales et des ressources précieuses sur le marché du travail. Nous avons réalisé beaucoup de progrès par rapport aux limites qu’on nous imposait autrefois. La Journée internationale des femmes est une célébration de chaque femme et un rappel que nous sommes capables d’accomplir ce que l’autre sexe peut accomplir. Il est important de célébrer une journée qui honore les femmes afin que la génération de filles plus jeunes se souviennent toujours à quel point elles sont importantes, aimées et compétentes.  

Parlez-nous de votre lien avec Rogers et le Centre Jean Augustine. 

Jean Augustine est un modèle très important dans ma vie. Sa longue liste de réalisations m’inspire tous les jours. Ce fut un honneur pour moi de recevoir la bourse d’études du centre. J’ai eu la chance de recevoir la bourse Ted Rogers du centre Jean Augustine décernée aux étudiants qui en incarnent les vertus. J’ai également hâte de travailler davantage avec eux, notamment en organisant des ateliers sur l’entrepreneuriat avec les jeunes filles du centre. La bourse d’études Ted Rogers aide à payer mes frais de scolarité, en plus de m’offrir des occasions de perfectionnement professionnel en milieu de travail pendant que je poursuis mes études!   

Qui a été une source d’inspiration dans votre vie? 

J’ai la chance de pouvoir dire que j’ai de nombreux modèles dans ma vie, comme ma mère. Ma mère, qui a déménagé au Canada il y a 16 ans, a appris une toute nouvelle langue et a obtenu un diplôme en sciences infirmières pour aider mon père à subvenir aux besoins de notre famille. Ma mère a dû surmonter de nombreux obstacles dans sa vie et faire d’énormes sacrifices pour me donner toutes les chances d’avoir une vie meilleure. Elle n’a jamais abandonné lorsque la vie était difficile et elle fait toujours passer ses enfants avant elle. De plus, j’ai eu plusieurs enseignantes inspirantes à l’école secondaire catholique Father Henry Carr. Mes enseignantes m’ont aidé à rester sur la bonne voie pendant mon passage à l’école secondaire et sont vraiment devenues des figures maternelles pour moi. Voir ces magnifiques femmes enseigner si passionnément leurs matières (mathématiques, arts et anglais) m’a inspirée à vouloir aussi trouver une carrière qui me rend heureuse d’aller travailler tous les jours.  

Que diriez-vous aux jeunes filles d’aujourd’hui? 

Je dirais aux jeunes filles d’aujourd’hui que le meilleur moment pour prendre des risques est à leur âge et de tout essayer pour savoir quelle carrière leur conviendrait le mieux. Lorsque nous sommes adolescents, nous n’avons pas encore toutes les responsabilités du monde des adultes, ce qui signifie que nous pouvons nous permettre de procéder par essais et erreurs pour déterminer qui nous voulons vraiment être. Pour ma part, j’ai déjà pensé que j’étais faite pour travailler dans le domaine de la médecine jusqu’à ce que j’aie l’occasion de participer à un programme de travail-études à l’hôpital St. Michaels. J’étais plus intéressée par l’aspect administratif de l’hôpital que par la chirurgie ou les soins infirmiers. Beaucoup d’occasions de prendre l’initiative d’essayer s’offrent aux étudiants, alors essayez tout! Vous pourriez être surpris de ce que vous aimez vraiment.  

Parlez-nous un peu plus de vous et de vos intérêts personnels.  

J’en suis actuellement à ma première année à l’Université d’Ottawa et je poursuis des études en administration des affaires avec spécialisation en comptabilité. J’ai de grands rêves pour l’avenir et l’un d’entre eux est de devenir CPA et de travailler pour certaines des plus grandes entreprises ou sociétés financières du monde.  

Je prévois également continuer d’exploiter la petite entreprise que j’ai démarrée à 16 ans aussi longtemps que je le pourrai. Je me sers actuellement de mon entreprise pour aider d’autres petites entreprises à prendre de l’expansion. En ce moment, aider les gens me rend heureuse et je ne crois pas que ça changera de sitôt. J’ai aussi travaillé et fait du bénévolat dans des camps d’été pour enfants pendant presque quatre ans et j’adore être conseillère et travailler avec les enfants. Travailler avec les enfants est une autre de mes passions, car j’y vois une occasion de contribuer positivement à leur vie de la même façon que beaucoup de femmes ont contribué de façon positive à la mienne. Je ne suis pas encore là où je veux être dans la vie, mais je suis satisfaite de savoir que les efforts acharnés que je déploie dans chaque secteur très différent de ma vie m’aideront à devenir la femme que je veux être dans 10 ans.  

Tant que je me souviendrai chaque jour que tout est possible grâce au travail acharné et au dévouement, je sais que je pourrai un jour transformer ces possibilités en réalités.