Skip to main content

Journée internationale des femmes — Faiza Amin stimule le changement en racontant des histoires

mars 8, 2021

Articles

Cette année, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous célébrons certaines des femmes exceptionnelles qui transforment les possibilités en réalités. En tant que reporter de CityNews, Faiza Amin a la responsabilité de garder les Canadiens et les Canadiennes au courant des nouvelles et de l’information qui leur importent le plus, et la possibilité d’utiliser sa voix pour favoriser le changement. 

Faiza a récemment fait part de l’importance d’amplifier les voix et de la manière dont ses expériences personnelles ont façonné son point de vue en matière d’inclusion et de diversité. 

Qu’est-ce que la Journée internationale des femmes signifie pour vous?  

J’ai grandi dans une famille caractérisée par la force, l’amour et l’influence de femmes. Alors, dans une certaine mesure, cela me fait réfléchir à la gratitude que je ressens au fait d’avoir des femmes formidables dans ma vie et à l’importance de célébrer les nombreuses femmes partout dans le monde qui m’inspirent. Mais je pense aussi aux différentes façons dont la société laisse tomber les femmes, au peu de progrès accomplis vers l’atteinte de l’équité des genres et à tout ce que nous devons faire pour que les femmes de toutes races, de toutes religions et de tous milieux socio-économiques aient les mêmes droits, libertés et possibilités. Ces inégalités se sont accentuées encore davantage pendant la pandémie de COVID-19.  

Parlez-nous de votre rôle à CityNews.  

Je suis journaliste à CityNews et je viens de participer à mon premier documentaire, qui a été diffusé sur Citytv en février. C’est ce que j’ai toujours rêvé de faire dans le cadre de mon emploi. Ce que je préfère dans le journalisme, c’est rencontrer de nouvelles personnes et avoir la possibilité de raconter leur histoire. Je pense qu’il est particulièrement important de raconter l’histoire de gens qui ne se font pas toujours entendre et qui n’ont pas accès aux médias. 

En mars, à l’instar de notre station affiliée, OMNI Television, nous diffusons pendant une semaine une série sur la violence familiale. Les histoires présenteront les témoignages de victimes et de survivants, et montreront notamment comme il a été difficile pour ces personnes de s’y retrouver dans des systèmes qui ne fonctionnent pas pour eux. 

Je dois également ajouter que je travaille avec certaines des femmes les plus extraordinaires de CityNews, qui exercent leurs fonctions devant la caméra ou dans les coulisses. Elles sont fortes, soutiennent les autres et accomplissent un travail remarquable. 

Qui a été une source d’inspiration dans votre vie, et pourquoi?  

Sans contredit, ma formidable mère, Zekiya. Une jeune mère célibataire qui a élevé seule sept enfants.  Elle est maintenant la principale proche aidante de ma grand-mère. Je ne sais pas comment elle a réussi à faire tout cela. 

Elle est ma source d’inspiration, de force et de courage. Elle m’a toujours apporté le plus grand soutien. Même si, parfois, lorsque nous étions jeunes, nous avions l’impression de ne pas avoir grand-chose, elle m’a donné une éducation qui m’a permis de voir grand. Et ça, ça n’a pas de prix. 

Que diriez-vous aux jeunes femmes d’aujourd’hui?  

Je leur dirais d’avoir confiance en elles. Je ne saurais trop insister sur l’importance de le faire. J’ai eu de la difficulté à sentir que j’avais ma place quand j’étais plus jeune, et c’est encore le cas à certaines occasions. Parfois, nous sommes nos critiques les plus sévères, mais nous devrions être animées par la même énergie lorsqu’il s’agit d’aimer, de célébrer et de reconnaître qui nous sommes.

Donnez-nous plus de détails sur vous et sur vos champs d’intérêt personnels.  

Lorsque j’ai immigré au Canada, mes frères et sœurs et moi-même parlions couramment quatre langues. Nous avons vécu et voyagé dans plusieurs pays. Je ne parle plus les quatre langues, mais j’apprécie tellement les différentes cultures que j’ai eu la chance de connaître, et je suis toujours impatiente de découvrir d’autres endroits.  

J’ai une grande famille! Quatre sœurs et deux frères. Je me sentais toujours à l’étroit quand j’étais jeune, mais maintenant que je suis plus âgée, je trouve qu’il est tellement agréable d’avoir une aussi grande structure d’entraide. Je suis très reconnaissante. 

Pendant la pandémie, je me suis aventurée dans le monde de YouTube pour créer du contenu pour les filles aux cheveux bouclés. J’espère pouvoir y revenir un jour, parce que je veux encourager les personnes de tout âge à aimer leurs boucles!