Skip to main content

Journée internationale des femmes – Denise Wong nous parle de récits inspirants

mars 4, 2021

Articles

Cette année, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous rendons hommage à des femmes exceptionnelles qui transforment les possibilités en réalités. Aujourd’hui, nous braquons les projecteurs sur Denise Wong, rédactrice en chef, Services numériques, News 110 et CityNews Vancouver.  

Nous avons posé quelques questions à Denise pour en savoir plus sur elle, tant sur le plan personnel que professionnel, et elle nous a fait part de ses réflexions sur la norme sexuellement différenciée et sur la façon dont le soutien pour la conciliation travail-vie personnelle l’a aidée à réussir dans le domaine de la rédaction numérique.   

Que signifie pour vous la Journée internationale des femmes? 

Pour moi, la Journée internationale des femmes est l’occasion de célébrer le chemin parcouru par les femmes dans un monde historiquement et toujours dominé par les hommes, et tout le chemin qu’il nous reste à parcourir. Lorsque j’étais enfant, le message véhiculé par la société, par l’entremise de jouets, d’émissions de télé, voire de déclarations directes, était qu’il y avait une longue liste de choses que je n’étais pas autorisée à faire ou que je ne pourrais jamais bien faire. Parce que j’étais une fille. Je « posais trop de questions » et j’étais « autoritaire » parce que je savais ce que je voulais. Les choses sont très différentes aujourd’hui. Les filles et les femmes ont plus de valeur dans la société et sont autorisées, voire encouragées, à travailler, à étudier, à poser des questions, à défendre des intérêts, à s’interroger et à rêver. Mais les femmes ne sont toujours pas considérées comme égales aux hommes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : une femme touche 69 cents pour chaque dollar gagné par un homme occupant le même poste. La norme sexuellement différenciée que les femmes voient et vivent quotidiennement est toujours là. La Journée internationale des femmes vise à y réfléchir et à trouver des façons de continuer à progresser vers une véritable égalité des sexes. 

Parlez-nous de votre rôle chez Rogers. 

L’industrie des nouvelles se tourne de plus en plus vers le numérique depuis une dizaine d’années, et nous vivons maintenant dans un monde axé sur le numérique. Je suis fière d’être aux premières lignes et de jouer un rôle de leader dans ce monde. À titre de rédactrice en chef, Services numériques, pour NEWS 1130 et CityNews Vancouver, je supervise tout le contenu numérique de la station, y compris le site web et les réseaux sociaux. Je dirige une équipe de rédacteurs et de réalisateurs numériques dont la mission est de communiquer des récits inspirants pour les gens. Mon travail consiste à m’assurer que les gens sont informés grâce à une couverture médiatique juste et équilibrée. En cette période de pandémie de COVID-19, il y a beaucoup de désinformation. Je sais que les gens comptent sur moi et sur mon équipe pour les aider à s’adapter à cette période inhabituelle en leur fournissant des renseignements exacts et fiables. Je prends cette responsabilité au sérieux. Mon environnement de travail est extrêmement dynamique; des décisions sont prises presque chaque minute. Ce n’est jamais ennuyeux! 

Pouvez-vous nous parler de la façon dont Rogers vous a soutenue au cours de la dernière année ou de votre carrière?  

Lorsque je suis revenue d’un congé de maternité prolongé, j’étais très nerveuse. J’étais nerveuse à l’idée d’être soudainement loin de mes enfants toute la journée et de devoir retrouver l’équilibre entre le travail et la vie personnelle, et je me demandais si je pourrais faire le travail aussi bien que je l’avais fait dans le passé. J’ai été très reconnaissante que Rogers ait permis un retour progressif au travail. Me remettre au travail graduellement a facilité la vie de mes enfants, qui étaient très attachés à moi, et a rendu la transition moins intimidante pour moi. Cela montre à quel point Rogers accorde de l’importance à la vie difficile des parents qui travaillent, en particulier ceux qui ont de jeunes enfants. Le soutien de Rogers pour les employés qui reprennent le travail favorise leur réussite. 

Qui a été une source d’inspiration dans votre vie?  

Puisque je suis une femme ayant des idéaux plutôt féministes, vous serez peut-être surpris d’apprendre que la personne qui m’a le plus inspirée dans ma vie est un homme. Lorsque j’étais enfant et adolescente et que je ne me sentais jamais à ma place, mon oncle m’a toujours écoutée patiemment et a toujours fait preuve de compréhension envers moi. Il ne m’a jamais parlé comme à un enfant et a toujours accordé de l’importance à ce que j’avais à dire et aux rêves que j’avais. Il était un agent de la GRC, et lorsqu’il a plus tard reçu un diagnostic de cancer, une de ses jambes a dû être amputée. Il est devenu le premier agent de la GRC à reprendre ses fonctions générales avec une prothèse. J’étais et suis toujours émerveillée par sa bravoure et sa détermination à poursuivre ses rêves en dépit de l’obstacle majeur qu’il a dû surmonter. Le cancer a fini par gagner la bataille. Mais mon souvenir de lui me rappelle qu’avec un peu d’écoute, de gentillesse et de motivation, on peut faire une différence et accomplir de grandes choses. 

Que diriez-vous aux jeunes filles d’aujourd’hui?  

Entraidez-vous. La réalité est que nous vivons encore dans un monde inéquitable. Beaucoup de gens travaillent fort pour changer cela pour vous. Mais en attendant, ne rendez pas les choses plus difficiles pour les autres filles ni pour vous. Contribuez à créer le changement que vous voulez voir dans le monde. 

Parlez-nous un peu plus de vous et de vos intérêts personnels.  

J’ai rencontré mon mari il y a presque 20 ans, à Vancouver, quelques semaines avant qu’il ne retourne en Irlande. Six mois plus tard, j’ai fait le plus grand saut dans l’inconnu de ma vie et j’ai réservé un vol pour aller le voir. J’y ai habité pendant un an. Nous sommes ensemble depuis, et nous avons maintenant un fils de quatre ans et une fille de un an.