Nouvelles et idées
Tous les articles

Angela White, de l’Indian Residential School Survivors Society, nous parle de cet organisme et de sa mission auprès des communautés autochtones

Cette année, notre campagne pour la Journée du chandail orange de 2021 soutient l’Indian Residential School Survivors Society (IRSSS) et l’Orange Shirt Society grâce à la vente des nouveaux chandails orange sur TSC.  

Les chandails orange de cette année ont été conçus par Patrick Hunter, un artiste bispirituel ojibwé de Red Lake, en Ontario. Ils comportent un nouvel écusson représentant des mocassins pour enfants afin de commémorer la perte de milliers d’enfants dans le système des pensionnats. Les recettes de la vente de chandails seront versées en partie à l’Indian Residential School Survivors Society (IRSSS), un organisme de la Colombie-Britannique qui fournit des services essentiels aux survivants des pensionnats, à leur famille et aux personnes aux prises avec un traumatisme intergénérationnel. L’IRSSS a comme objectif d’aider les communautés autochtones en soutenant la recherche, l’éducation, la sensibilisation et les partenariats, et en plaidant pour la justice et la guérison.

Nous nous sommes entretenus avec Angela White, directrice générale de l’IRSSS, pour en savoir plus sur la signification de la Journée du chandail orange pour elle et sur ce que l’IRSSS attend des Canadiens. Voici ce qu’elle nous a dit.

Parlez-nous de vous et de votre rôle à l’IRSSS.

Je m’appelle Angela White et je suis snuneymuxw. Mon nom traditionnel vient du côté de ma grand-mère, qui est Haakuum ma tuk, des nations Nuu-chah-nulth.

Je travaille à l’IRSSS depuis 15 ans et j’ai occupé de nombreux rôles au cours de ces années, de coordonnatrice d’atelier à superviseure de travailleur de soutien en santé de résolution, en passant par coordonnatrice de soutien culturel et gestionnaire de programmes, et j’occupe actuellement le poste de directrice générale. Tous mes rôles ont le même objectif principal : offrir un soutien sûr et culturellement approprié aux anciens élèves des pensionnats autochtones et aux survivants intergénérationnels.

Quelle est la mission de votre organisation?

Notre objectif, à l’IRSSS, est d’assurer la croissance, le développement et la guérison physiques, émotionnels, intellectuels et spirituels au moyen de valeurs et de principes directeurs culturellement adaptés aux survivants, aux familles et aux communautés.

Comment les Canadiens peuvent-ils vous soutenir dans votre mission?

En continuant à faire des dons pour nos programmes indispensables. En outre, en reconnaissant et en apprenant l’histoire, et en faisant des recherches personnelles, par exemple en parlant aux anciens élèves. Il est important de faire une pause, d’écouter et de ne pas rester silencieux lorsqu’on entend des renseignements erronés.

Qu’espérez-vous apporter aux Canadiens grâce à votre travail?

J’espère la reconnaissance et la guérison des survivants et de leurs familles. Je souhaite aussi la reconnaissance et la guérison pour ceux qui sont non autochtones afin de commencer une véritable réconciliation – travailler ensemble pour des générations axées sur la guérison. L’histoire des pensionnats devrait être enseignée à tous les niveaux dans les écoles, y compris dans les collèges et les universités. J’espère que notre histoire sera enseignée aux nouveaux Canadiens et aux Canadiens travaillant à tous les niveaux du gouvernement.

Qu’est-ce que la Journée du chandail orange signifie pour vous?

La Journée du chandail orange est un tournant dans la compréhension et la guérison qui s’exprime dans tout le pays. Il a suffi d’une seule personne pour lancer un mouvement aussi poignant, qui est devenu une compréhension visuelle et une guérison pour tous les peuples. C’est le début de conversations et de dialogues indispensables.

Quelles sont les réalisations de l’IRSSS dont vous êtes le plus fière?

L’IRSSS existe depuis plus de 26 ans et couvre l’ensemble de la Colombie-Britannique et, parfois, d’autres provinces. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec des survivants, des familles, des communautés et des écoles à tous les niveaux. Nous continuons à être à l’avant-garde de l’éducation et à défendre les survivants et leurs familles par le biais d’une voix qui guérit et donne.

L’IRSSS continue d’utiliser les pratiques de guérison traditionnelles dans le cadre de ses programmes et de ses services de conseil, donnant ainsi lumière et force à ceux qui sont retournés à la maison pour qu’ils puissent apprendre, vivre et parler des pensionnats. L’IRSSS ne ferme jamais ses portes à quiconque, qu’il soit autochtone ou non autochtone.

Pour soutenir les programmes éducatifs de l’Indian Residential School Survivors Society et de l’Orange Shirt Society, achetez un t-shirt conçu sur commande pour Rogers dès maintenant et jusqu’à la Journée du chandail orange (30 septembre), à tsc.ca/wewearorange.