Skip to main content

Prêter main-forte pour garder une cliente connectée.

La pandémie a touché tout le monde dans une certaine mesure, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel. Malgré l’adversité, les gens et les communautés se sont réunis pour s’entraider comme jamais auparavant, remontant le moral des gens grâce à différents actes de gentillesse.

Les membres de notre équipe du magasin Rogers du Carrefour Laval peuvent témoigner directement de la puissance de simples gestes de gentillesse pendant cette période, car leur compassion et leur générosité ont eu un effet incommensurable sur une cliente âgée qui avait besoin d’un peu d’aide. 

Nous avons demandé aux membres de l’équipe d’expliquer ce qui s’est passé et voici ce qu’ils nous ont raconté :

Parlez-nous un peu de la journée avant l’arrivée de la cliente.

C’était une journée normale au magasin. Quelques membres de l’équipe, Ryndala, Jena, Sarab, Rupinder, Trivana et leur chef de secteur, François Moreau, travaillaient ensemble un jeudi après-midi pour aider les clients, vérifier les stocks et nettoyer le magasin. C’est au milieu de l’après-midi qu’une dame âgée est venue au magasin.

Que s’est-il passé lorsque la dame âgée est entrée dans le magasin?

Elle est venue au magasin et on l’a accueillie, on lui a demandé comment on pouvait l’aider. Elle a expliqué qu’elle devait ajouter des fonds à son forfait prépayé pour garder le contact avec sa fille, mais qu’elle n’avait qu’un petit montant, car ses revenus étaient limités. 

Du même souffle, elle nous a raconté qu’elle éprouvait des difficultés financières en raison de la pandémie et nous a expliqué qu’elle aidait actuellement sa fille et ses petits-enfants. 

Ses yeux ont commencé à larmoyer à mesure qu’elle nous en disait plus sur sa situation. Nerveuse et honteuse, elle a indiqué qu’elle devait choisir entre mettre de l’argent dans son compte prépayé pour garder le contact avec sa fille ou aller à l’épicerie pour nourrir la famille.

Cela devait être difficile à entendre. Qu’est-il arrivé par la suite?

La première chose qu’on a essayé de faire a été de trouver des crédits à appliquer à son compte, mais on voulait en faire plus! On avait vraiment de la compassion pour elle et sa situation. On a réalisé à quel point on était chanceux d’avoir l’occasion de se réveiller le matin et d’aller travailler. Rogers est là pour nous aider pendant les périodes difficiles de la pandémie, alors c’était à notre tour de redonner. On voulait lui éviter ce stress, même si ce n’était qu’une solution temporaire. On a donc décidé de se cotiser et on a appliqué 100 $ à son compte.

C’est tellement généreux! Qu’est-ce qui vous a incité à aider cette cliente?

Ses yeux ont tout dit; elle était vraiment dans une position difficile et on pouvait voir qu’elle était mal à l’aise du simple fait de nous parler de sa situation. Elle essayait de s’occuper de sa famille et de ses petits-enfants, malgré ses difficultés financières en raison de la pandémie.

On s’est imaginé nos propres grands-mères dans cette situation et on ne pouvait les voir devoir choisir entre garder le contact avec leurs proches ou mettre du pain sur la table.

On a décidé à l’unanimité de l’aider, il n’y avait aucun doute dans nos esprits!

Comment a-t-elle réagi?

Lorsqu’on lui a expliqué ce qu’on avait fait, elle était tellement bouleversée. Elle avait des larmes de joie et d’appréciation : on savait qu’on avait fait ce qu’il fallait.

Le lendemain, elle est revenue au magasin et nous a apporté des pâtisseries maison pour nous remercier. Elle nous a dit qu’elle avait pu acheter assez de nourriture pour deux semaines grâce à ces 100 $, ce qui nous a réchauffé le cœur et nous a montré que nos efforts en ont valu la peine.

Soutenir les contributions communautaires comme celle de l’équipe du magasin Rogers du Carrefour Laval.

L’une des façons dont Rogers aide à faire d’ici un meilleur pays.