Skip to main content

Épisode 2 : Réinvention (transcription)

CUE

Quelques mois après le début de la pandémie, quelque chose a disparu des supermarchés d’Amérique du Nord. Je sais, vous pensez à la fameuse pénurie de papier de toilette en 2020, mais ce n’est pas ce dont je parle.

Des millions de gens ont tout d’un coup commencé à faire du pain, et ils ont acheté tous les sacs de farine jusqu’au dernier. Ainsi, c’était la farine qui était désormais impossible à trouver.

On pouvait le voir sur les médias sociaux, les gens ne faisaient pas que du pain. Ils fabriquaient un pain complexe appelé « pain au levain », si complexe qu’ils avaient besoin de quelque chose de difficile à trouver, du levain. C’est comme une expérience scientifique, une chasse au trésor et un cours de boulangerie réunis en une seule activité.

Mais, qu’est-ce que cela a à voir avec le travail et l’expérience employé? Le fait est que pendant la pandémie, beaucoup de gens, coincés chez eux, sont devenus curieux; ils ont essayé de nouvelles choses qu’ils n’auraient jamais faites auparavant. Certains d’entre eux ont acquis de nouvelles compétences et découvert de nouveaux champs d’intérêt. Maintenant que beaucoup d’entre vous retournent au bureau, la question est la suivante : qu’est-ce qui sera votre pain au levain au travail? Quelles nouvelles choses voulez-vous essayer?

INTRO CUE

Ici Sonia Kang, et vous écoutez Le travail à cœur, un balado original sur l’expérience employé, rendu possible par Rogers. Aujourd’hui, on parle de réinvention.

RESOLVE CUE

____________________________________________________________________________

VOICEMAIL – MAJOR PHONE FILTER, CANNOT BE SUBTLE

Bonjour Sonia, pendant la pandémie, j’ai eu quelques idées sur ce que je voulais faire lorsque les choses reviendraient à la normale. En ce moment, je suis coordonnatrice de projets dans une société immobilière d’entreprise et je pensais peut-être à faire quelque chose de plus moderne, peut-être démarrer une entreprise en technologie. Je faisais beaucoup de recherches, puis il y a eu le retour au bureau, et honnêtement, j’ai commencé à me sentir submergée par mon travail.

___________________________________________________________________________

CUE

Ce message d’une auditrice est l’une des raisons pour lesquelles on doit parler de réinvention, car lorsque je dis « réinvention », je ne veux pas dire un changement radical.

Vous n’avez pas à changer complètement ni à modifier radicalement votre environnement. Il peut être avantageux de rester où l’on est, mais de redéfinir son rôle un peu et d’essayer de nouvelles choses. Cela peut se traduire par le fait d’acquérir de nouvelles compétences dans le même poste ou de chercher à occuper un poste dans un autre service. Pour certaines personnes, il pourrait s’agir d’une promotion ou d’une occasion de devenir chef d’équipe. Quoi qu’il en soit, ce pourrait être bon moment de repartir à neuf.

Aujourd’hui, on va donc apprendre beaucoup de choses, notamment : comment trouver ce que vous voulez réinventer et quelles sont les meilleures mentalités à adopter pour y arriver, comment miser sur vos forces et vos passions, puis comment prendre les mesures qui s’imposent pour procéder à cette réinvention.

On va également entendre une grande vedette du rock nous parler des techniques qu’il a utilisées pour surmonter un obstacle de taille pendant la pandémie. ___________________________________________________________________________

TRANSITION

D. C. : Il est tout à fait possible de se réinventer au travail sans nécessairement quitter son emploi. [00:28:30]…

Dorie Clark enseigne à l’Université Duke. Elle dit qu’on devrait tous prendre l’habitude de se réinventer.

D. C. : [00:01:30] C’est un peu effrayant de se lancer dans le vide et d’essayer quelque chose de complètement nouveau. Mais vous pouvez rendre l’atterrissage moins brutal et faire des choix plus éclairés et plus judicieux si, tout au long du parcours, [00:02:00] vous expérimentez et continuez de parfaire vos compétences afin de pouvoir réellement déterminer, sans trop prendre de risque, si c’est vraiment la voie que vous voulez explorer. Dans ce cas, acquérir les compétences nécessaires facilitera votre transition.

Dorie dit que le réseautage est l’une des façons d’explorer ce qui nous entoure, mais il s’agit davantage d’une importante recherche d’informations.

D. C. : Que fait l’équipe Analyse de données? À quoi cela ressemble-t-il? À quoi ressemblent vos journées en général? Aimez-vous ce que vous faites? Comment est le parton? Quelle est la culture de votre service? En posant ces questions, [00:39:00] vous pouvez vraiment mieux savoir si vous aimeriez ce travail.

Le réseautage peut également vous permettre d’analyser tous les aspects de la description du poste en demandant aux gens : « De quoi ai-je besoin pour être en mesure d’accomplir les tâches? De quel type de formation ai-je besoin? Que puis-je apporter à l’équipe? »

D. C. : [00:39:00] Une fois que vous vous dites « ça semble très bien, c’est ce que je veux », il peut être utile de réseauter le plus possible au sein de ce service. En effet, il vous faut beaucoup d’alliés à l’interne, qui parlerons au patron et lui diront : « Pour ce nouveau poste, n’embauchez pas quelqu’un à l’extérieur que vous ne connaissez pas, embauchez cette personne-là. Elle est formidable. Elle est géniale et elle travaille déjà au sein de l’entreprise, ça simplifie les choses. »

Il s’agit de la première étape de la réinvention en milieu de travail, mais il y a quelques autres éléments essentiels pour choisir votre prochain poste. À ce sujet, voici une histoire qu’un de mes amis aime raconter. En fait, il s’agit d’une parabole grecque ancienne à propos de deux animaux qui vivent dans la forêt.

__________________________________________________________________________

FOREST: BIRDS, RUSTLING OF LEAVES, MAMMALS – ESTABLISH A FEW SECONDS

L’un d’eux est un renard. Il est rusé et astucieux, comme tous les renards, mais aussi désorganisé et inconsistant. Il court dans tous les sens et essaie de faire un million de choses en même temps : pourchasser un lapin, réaménager son petit terrier, des trucs de renard, quoi. L’autre est un hérisson, et il est différent.

Contrairement au renard, le hérisson tente de garder les choses simples et laisse une seule idée ou un objectif guider tout ce qu’il fait. Il se concentre sur une seule chose. Certaines personnes sont plutôt comme le renard, allant dans plusieurs directions et poursuivant de multiples objectifs, tandis que d’autres sont plus comme le hérisson, guidées par une seule et unique vision.

RESOLVE FOREST

Mon ami, celui qui aime raconter cette histoire, est aussi la personne avec qui je fais ce balado, et il est plutôt du type hérisson. Jim Reid est chef de la direction des Ressources humaines chez Rogers.

S. K. L’attention du hérisson est très focalisée. Il voit le monde de façon très lucide. Comment cela se traduit-il dans notre expérience au travail?

Jim : Eh bien, la personnalité du hérisson vient vraiment de l’intersection de trois cercles. Le cercle numéro un consiste à vous assurer de miser sur vos forces innées. [00:00:30] Je veux dire ce qui vous distingue, vos forces profondes. Le deuxième cercle est la passion. Pensez au moment où vous vous levez le matin. Quel genre de travail aimez-vous faire chaque jour? Le troisième cercle concerne la manière de gagner sa vie. [00:01:00] Ce cercle est plus important lorsque vous changez de carrière ou lorsque vous commencez votre carrière. Ainsi, lorsque vous pensez au concept du hérisson, les cercles les plus importants pour votre travail quotidien sont le premier et le deuxième : miser sur ses forces et vivre sa passion chaque jour pour ne pas avoir l’impression de travailler. S. K. : [00:01:00] Alors, dans le contexte du retour au bureau ou du travail à domicile, comment peut-on utiliser les trois cercles pour nous réinventer et atteindre nos objectifs de carrière?

Jim : Je pense que ce qui est bien avec ce système, c’est qu’il est simple et facile à utiliser. Une fois que vous avez fait le travail vous-même, validez-le avec des personnes en qui vous avez confiance et qui vous soutiennent. [00:04:30] Dites-leur : « Voici comment je me perçois. Comment me voyez-vous? Voyez-vous ces forces innées en moi? Voyez-vous cette passion qui m’anime? » Ensuite, une fois que vous avez trouvé ce qui vous définit, maintenez-le et n’en déviez jamais, car la focalisation, lorsque vous retournez à votre lieu de travail, a un effet positif, [00:03:00] et cet effet favorise la réussite.

________________________________________________________________________

TRANSITION – FOREST – DEFINITELY NEED IT TO COVER AWKWARD SIGN OFF ABOVE

Lorsque vous effectuez votre importante recherche d’informations, le fait de garder à l’esprit vos forces et vos passions vous permettra de vous concentrer à trouver de nouvelles occasions. Ensuite, le vrai travail commence. Pour cela, vous aurez besoin de quelque chose que la brillante Angela Duckworth appelle la niaque.

Angela Duckworth : Je définis la niaque comme une combinaison de passion et de persévérance pour atteindre des objectifs à long terme. Il s’agit en quelque sorte de la même chose dans le sens qu’on s’en tient à une chose pendant une longue période. Lorsque je parle de passion, je veux dire, si je demande à quelqu’un : « Qu’est-ce qui te tient à cœur? Qu’aimerais-tu faire? » Ce serait ça la passion. La persévérance est l’effort. [00:28:30]

Angela est professeure de psychologie à la Wharton School et l’auteure de L’art de la niaque : Comment la passion et la persévérance forgent les destins.

Sonia Kang : Penons l’exemple de quelqu’un qui travaille dans une entreprise depuis cinq ans à faire toujours la même chose. Mais pendant la pandémie, cette personne s’est découvert un nouveau champ d’intérêt. Disons, la programmation. Quelles mesures devrait-elle prendre pour poursuivre dans cette voie, si elle veut le faire en ayant la niaque?

Angela Duckworth : Je pense qu’il faut se poser la question suivante : « Est-ce que ça pourrait devenir plus sérieux? » Si la réponse est oui, alors je pense qu’il y aurait lieu de prendre un congé sabbatique pour essayer ou de demander à son superviseur d’avoir plus de responsabilités dans ce domaine. Si vous faites un peu d’introspection, vous savez ce que vous aimeriez faire plus souvent [00:50:00] et ce qui était seulement un passe-temps; vous ne cuisinerez pas du pain à la levure tous les jours pour le reste de votre vie, mais vous êtes très heureux d’avoir essayé pendant quelques mois. Je pense qu’il est bon et sain d’expérimenter et d’explorer différentes choses, mais je tiens à rappeler aux gens que beaucoup de personnes qui ont la niaque sont motivées par un besoin d’être excellents, ce qui [00:50:30] signifie que ces milliers d’heures à s’exercer, à se perfectionner et à concentrer son attention surpassent forcément les autres champs d’intérêt concurrents. Par exemple, pendant la pandémie, j’ai lu un peu de poésie et j’ai commencé à cuisiner davantage de plat à la mijoteuse, et c’est correct, mais je ne vais pas prendre ces champs d’intérêt au sérieux et y passer deux à trois heures par jour, sinon je ne serais pas une très bonne psychologue.

Sonia Kang : La chaîne YouTube « Plats à la mijoteuse » d’Angela Duckworth.

Angela Duckwort : Je vous promets que vous ne verrez jamais de livre de cuisine à la mijoteuse [00:51:00] d’Angela Duckworth.

Une fois qu’on décide de changer de service ou d’accepter une promotion, il faut beaucoup de mise en pratique, de perfectionnement et de concentration. Toutefois, la façon dont on conçoit l’effort peut avoir une grande incidence sur la façon dont on reste dans la course, surtout au début, quand les choses ne jouent pas en notre faveur.

Angela Duckworth : Habituellement, la réaction des gens qui n’atteignent pas leurs objectifs est : « Je vais essayer plus fort. »

Le simple fait d’essayer plus fort repose sur l’idée qu’on a déjà les capacités naturelles, la volonté ou la motivation nécessaires pour surmonter le défi. Certains psychologues disent qu’il s’agit d’une mentalité fixe.

Le problème de la mentalité fixe, c’est que si vous vous heurtez à un mur ou que vous n’atteignez pas vos objectifs, vous aurez l’impression d’avoir échoué, car vous pensez que vous étiez déjà censé avoir ce qu’il fallait pour réussir. Lorsque les gens pensent ainsi et qu’ils ne réussissent pas, ils peuvent finir par abandonner leur objectif.

Au lieu de cela, essayez ce qu’on appelle la mentalité expérimentale. Il s’agit d’arrêter de seulement essayer plus fort et de chercher de meilleures façons de faire les choses.

Pour les gens qui sont au beau milieu d’une réinvention et qui composent avec les hautes et les bas de l’établissement de nouvelles habitudes, de nouveaux objectifs et de nouvelles façons de travailler, il y existe une autre mentalité qui est utile à long terme. Il s’agit de la mentalité de croissance. Angela et moi en avons discuté lorsque je lui ai parlé de mon fils aîné.

Angela Duckworth : Quel âge ont tes enfants?

Sonia Kang : Deux ans et six ans.

Angela Duckworth : D’accord.

Sonia Kang :   J’ai un très bon exemple. Je joue de la flûte, et une fois où j’en jouais, mon fils est arrivé. Il s’est montré très intéressé et a voulu jouer. C’est tellement drôle, car il a pris la flûte comme s’il allait être capable d’en jouer.

Angela Duckworth : Et il a commencé à jouer.

Sonia Kang : Oui. De toute évidence, il n’a même pas pu faire un son. Il était si déçu, et je lui ai demandé : « Pourquoi pensais-tu que tu pourrais y arriver? » [00:26:30]

Angela Duckworth : Qu’as-tu fait en tant que mère lorsque tu t’es rendu compte que ton enfant de six ans légèrement perfectionniste ne se croyait plus assez bon pour poursuivre une carrière musicale?

Sonia Kang : Mon mari et moi insistons autant que possible sur la mentalité de croissance [00:27:00] et lui rappelons les choses qu’il a apprises en s’exerçant, comme toutes les autres compétences qu’il a acquises.

L’un de mes principaux objectifs en tant que parent est d’aider mon fils à acquérir cette mentalité de croissance. Celle-ci consiste à se sentir à l’aise dans un « espace liminal », l’espace où l’on se trouve lorsqu’on effectue un changement ou qu’on progresse vers un objectif comme apprendre à faire du vélo ou dans votre cas, au travail, obtenir une nouvelle certification pour pouvoir occuper un nouveau poste.

Angela Duckworth : Quels types de compétences montres-tu à un enfant de six ans en lui disant : « Hé! Regarde, tu t’es amélioré. »

Sonia Kang : En ce moment, il apprend à rouler sur son vélo sans roues stabilisatrices, mais il est très déçu de ne pas pouvoir y arriver immédiatement. Alors, on a fait la comparaison avec la trottinette. Il [00:27:30] ne pouvait pas du tout en faire avant, et maintenant, il est un pro de la trottinette.

Les progrès se font souvent lentement et subtilement. On peut rester longtemps dans cet espace, et c’est effrayant, car il y a beaucoup d’incertitude. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles les gens qui ont une mentalité fixe abandonnent, pour sortir de cet espace liminal dans lequel ils ne sont pas à l’aise.

Sonia Kang : L’une des choses dont on a parlé la saison dernière est la résilience, et elle ne consiste pas simplement à [00:33:00] ne pas être stressé. Il s’agit de devenir meilleur pour se remettre sur pied. La réponse au stress est toujours présente, mais il s’agit simplement de s’exercer à se relever encore et encore. C’est ce qui rend les gens résilients. Tu dis aussi que la résilience fait partie de la niaque, mais les gens pensent qu’on l’a ou qu’on ne l’a pas.

Angela Duckwort : Dans la mesure où on parle de psychologie, les gens pensent parfois : « Eh bien, on ne peut pas changer sa personnalité. » Ce n’est pas vrai. [00:35:00] Regardez les tableaux qui montrent comment le niveau d’extraversion change chez les gens, [00:35:00] comment leur conscience évolue. J’aime donc que tu brises le mythe selon lequel la résilience est quelque chose de fixe, la croyance qu’on est résilient ou qu’on ne l’est pas.

Sonia Kang :   [00:52:00] J’adore ça. Merci.

Angela Duckworth : Youpi!

________________________________________________________________________

Prenons un moment pour revenir sur ce dont Angela parlait. Reconnaissez les situations où une mentalité fixe ne vous aide pas au travail. Adoptez une mentalité expérimentale lorsque vous essayez de nouvelles façons de faire les choses, et cela devrait être un processus continu. Abordez les défis avec une mentalité de croissance, la croyance fondamentale que vous pouvez vous améliorer au fil du temps. Et cela peut prendre beaucoup de temps.

Si vous voulez vous réinventer, il y aura une courbe d’apprentissage, et la façon dont vous gérerez cette situation dépend de votre mentalité, de votre passion et de votre persévérance. Ce sont les pierres angulaires de la résilience. On ne parle pas ici de résilience pour surmonter l’adversité, mais plutôt pour saisir une occasion.

On va entendre deux histoires à ce sujet, dont une racontée par Chris Murphy, membre du groupe rock Sloan. On s’entretiendra avec lui plus tard. Mais tout d’abord, revenons à Dorie Clark. Dans son livre Reinventing You, elle raconte une histoire au sujet de

___________________________________________________________________________

TRANSITION

Richard, un journaliste financier à Miami. Un jour, le journal pour lequel il travaille a annoncé l’ajout d’une section consacrée à la nourriture et au vin.

D. C. : Richard a dit : « Je veux le faire! ». Ses patrons lui ont dit : « Eh bien, désolé, Richard, on a besoin de toi pour les sections sur le pétrole et le gaz, c’est ton travail. » Il a répondu : « D’accord, je vais travailler sur les sujets du pétrole et du gaz, mais je me porterai volontaire [00:29:30] pour écrire sur la nourriture et le vin. » Tout à coup, Richard était devenu un [00:30:00] expert en matière de nourriture et de vin. Il se rendait dans tous les endroits branchés et essayait toutes les choses géniales. Il m’a dit qu’il bénéficiait d’un genre d’avantage accessoire inattendu, car toutes les personnes avec qui il faisait affaire régulièrement, dans les domaines du pétrole et du gaz ainsi que des titres hypothécaires, [00:30:30] sont toujours à la recherche d’endroits branchés pour amener leurs clients ou pour aller souper. Richard est donc devenu leur guide. Les clients allaient peut-être rappeler ou non les autres journalistes, mais ils rappelaient toujours Richard, car ça valait la peine de lui parler. Cela [00:31:00] l’a donc rendu meilleur dans son travail quotidien.

Richard avait une passion, et lorsqu’une occasion s’est présentée à lui, il a fait preuve de persévérance. C’est ça, la niaque. Toutefois, il a également géré ses relations au travail pour occuper ce poste, et c’est la prochaine leçon dont on va parler. Une fois que vous aurez réuni tous les renseignements dont vous avez besoin, que vous aurez déterminé vos forces et vos passions et que vous vous serez engagés à adopter les bonnes mentalités, il est temps de mettre vos cartes sur la table.

D. C. : L’un des défis au travail pour toute personne en entreprise est que le patron a une idée de ce que vous devriez faire ou de ce qui est le plus important, et cela pourrait [00:13:00] ne pas correspondre parfaitement à ce que vous trouvez le plus intéressant ou le plus important. Il peut paraître risqué pour certaines personnes d’avoir une conversation avec le patron à propos des domaines pour lesquels elles aimeraient en savoir plus, des choses qu’elles aimeraient approfondir. Elles pourraient se dire : « Oh, non. Il va penser que je me désintéresse de mon travail actuel, que je n’aime pas ce que je fais. » Au contraire, il est plutôt rare que les gens soient suffisamment proactifs et motivés pour cerner les domaines pour lesquels ils ont un réel intérêt. [00:14:30] Quand vous dites à votre patron « j’aime beaucoup ceci et j’aimerais vraiment en savoir plus à ce sujet », c’est en fait très impressionnant. Honnêtement, la plupart des gens n’ont tout simplement pas le courage de le faire. [00:44:00] Vous devez également être très explicite quant à vos objectifs et à vos aspirations. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il ne fera pas le travail pour vous, mais s’il s’agit d’un bon patron, il vous aidera à réaliser vos rêves. Alors, si vous pouvez compter sur lui comme un allié et le faire participer au processus [00:37:00], soyez honnêtes avec lui. Vous pourriez lui dire : « J’aimerais vraiment que vous y réfléchissiez avec moi et que vous m’aidiez à voir comment on peut y parvenir.

[00:15:00] Je pensais que notre entreprise devrait peut-être de lancer un balado vidéo, et je serais heureux de diriger ce projet si vous m’autorisez à le faire dans le cadre de mon travail. » [00:15:30] Au début, est-ce que cela signifiera que vous aurez du travail supplémentaire? Probablement, mais si vous le faites assez longtemps et assez bien, vous pouvez montrer que ce que vous faites est suffisamment essentiel pour que vous y portiez toute votre attention. [00:16:30] Le patron pourra ensuite embaucher quelqu’un d’autre pour les tâches que vous faisiez avant ou les déléguer à quelqu’un d’autre.

Mais même si on a cette nouvelle vision et que nos patrons sont d’accord, la façon dont les autres nous perçoivent pourrait nous mettre des bâtons dans les roues.

D. C. : [00:48:00] Donc, si vous voulez vraiment changer de poste et passer de vendeur à responsable des RH, il faut faire en sorte que les autres nous perçoivent différemment. À quoi cela ressemble-t-il concrètement? Commencez à publier sur des sujets en lien avec le recrutement ou partagez des articles intéressants dans ce domaine et écrivez ce que vous en pensez. Peu importe, il s’agit d’une façon [00:48:30] de commencer à semer l’idée dans la tête des gens pour qu’ils pensent : « Oh, c’est drôle. Eh bien, je suppose qu’il publie des articles sur les RH depuis un certain temps. » La perception que les gens ont de vous commencera donc à changer.

Oh oui, nous en avons parlé la saison passée dans notre épisode sur la façon de se démarquer. Il s’agit du concept de l’image de marque d’employé et de la façon dont on peut utiliser les médias sociaux pour obtenir plus d’occasions. Dorie ajoute qu’il faut saisir toutes les occasions de parler aux gens de ses nouvelles ambitions ou du nouveau poste auquel on aspire.

L’étape suivante consiste à trouver un parrain ou une marraine, des personnes qui peuvent vous recommander pour ce que vous voulez, ou qui peuvent simplement parler aux décideurs. Il peut s’agir de votre patron ou même d’une personne avec qui vous avez eu une bonne conversation. Parlant de patrons, la réinvention est essentielle pour eux aussi.

DC : Si vous êtes un bon leader, il est presque impossible de stagner. [00:50:30] En tant que leader, il faut montrer l’exemple aux autres quant au processus d’apprentissage, de croissance et d’évolution. Lorsque tous ceux qui occupent un poste de direction sont réellement soucieux de trouver des façons [00:51:30] d’apprendre, de croître et de se réinventer continuellement, cela envoie un message extrêmement fort pour tout le monde dans l’entreprise. De plus, il est beaucoup plus probable que les employés l’écoutent.

Les changements qui s’effectuent lentement au fil du temps, les réinventions continues et le fait de cerner les domaines qui nous passionnent et qui mettent également en valeur nos forces, tout cela nous aide à croître et à devenir de meilleurs leaders. Mais parfois, le changement s’impose à nous, comme pour notre prochain invité.

_________________________________________________________________

GUITAR RIFF SIMILAR TO “THE GOOD IN EVERYONE” OR “MOTOR CITY MANIACS”

KILL RIFF Chris Murphy : Bonjour, je m’appelle Chris Murphy [00:00:30] et je joue depuis 30 ans dans le groupe rock Sloan. [00:01:00]

ONE MORE RIFF

Sloan est l’un des groupes de musique les plus populaires au Canada. Ils ont sorti des albums à succès et sont habitués à jouer en concert devant des foules énormes. C’est exactement ce qu’ils faisaient fin février et début mars 2020, lorsqu’ils ont dû mettre tout sur pause. À ce moment-là, plusieurs groupes se sont fait dire qu’ils n’iraient peut-être pas en tournée avant 2022. C’est beaucoup de temps sans travailler, et ce n’était pas seulement une question d’argent.

C. M. : [00:05:00] Je reçois de grosses sommes d’argent quand je vais en tournée, et on tourne beaucoup. Je rencontre tout le temps des gens et je reçois beaucoup d’éloges, alors c’est très plaisant pour moi.

Chris et les membres de son groupe se sont tenus occupés à de petits projets. Ils ont lancé des albums secondaires composés de vieilles chansons et répertorié d’anciens enregistrements. Chris a ensuite entendu parler d’une nouvelle entreprise canadienne appelée Side Door Access. Il s’agit d’une plateforme qui permet aux musiciens de faire des spectacles solos en ligne dans le confort de leur foyer.

C. M. : [00:14:30] C’est mon mentor Steven Page, ancien membre de Barenaked Ladies, qui m’a convaincu de le faire. Il en faisait un chaque semaine. Il a beaucoup d’admirateurs; il interagissait vraiment avec eux et essayait de jouer différentes chansons. J’ai donc essayé de faire comme lui.

Mais pour Chris, il y avait deux défis. Il n’avait jamais joué en solo, car il ne voulait pas que cela prenne le dessus sur son travail avec le groupe.

C. M. : [00:31:00] J’ai un peu laissé tomber l’idée d’essayer de nouvelles choses.

L’autre défi était de nature plus technique. Il est très difficile de diffuser un spectacle de qualité à partir d’un ordinateur portable dans son salon, encore plus pour un musicien du niveau de Chris.

C. M. : Lorsque je suis sur la route avec Sloan, nous avons des gens qui s’occupent de tout. J’arrive sur scène et tout est prêt. J’avais l’habitude de tout brancher il y a 25 ans, mais c’est différent maintenant. [00:16:30] J’avais donc besoin que Zoom puisse voir le programme qui pouvait prendre en charge plusieurs instruments. J’ai donc dû me procurer un autre programme pour que Zoom puisse voir la logique. J’ai aussi dû acheter un câble Ethernet de 200 pieds.

Le soir du spectacle, Chris était assis dans son salon, guitare à la main, mais cinq minutes avant le début, le micro ne fonctionnait toujours pas. Puis, il s’est mis à fonctionner tout d’un coup.

C. M. : J’avais peur de bouger, il y avait des fils partout, mon câble Ethernet de 200 pieds était étendu partout, comme un nid de rat. Puis, j’ai vu le chat entrer. Je me suis dit : « Le chat va tout gâcher, quelqu’un peut-il venir et sortir ce chat [00:22:00] d’ici? »

Ça me rappelle l’enseignement en ligne. Ça vous dit quelque chose? Avez-vous un enfant ou un animal de compagnie qui a fait une apparition embarrassante sur Zoom?

Quoi qu’il en soit, malgré un début stressant, le spectacle s’est très bien déroulé, 700 personnes y ont assisté. Bon nombre d’entre eux, de fervents amateurs qui s’étaient connus dans les concerts, se parlaient par clavardage.

C. M. : [00:09:30] J’étais terrifié, mais ça en valait la peine et je suis heureux de l’avoir fait, j’ai fini par en faire cinq. Cela m’a donné assez d’assurance pour peut-être ajouter les concerts en solo à mon répertoire. Le fait d’avoir eu [00:29:00] l’occasion de faire ces spectacles solos pendant la pandémie m’a donné la confiance en moi nécessaire pour jouer en personne.

ONE MORE RIFF FOR A FEW BEATS TO CARRY TRANSITION

_________________________________________________________________________

EXTRO

Aussi excitante que soit l’idée de se réinventer, elle peut aussi être très effrayante, tellement que cela pourrait vous empêcher d’essayer. Dans cet épisode, nous avons tenté de rendre la réinvention moins effrayante en la décomposant en ingrédients essentiels, comme vous l’auriez fait pour votre pain au levain.

Vous devez trouver votre passion, quelque chose qui capte et retient votre attention, et faire preuve de persévérance. C’est ça, la niaque. Gardez à l’esprit que votre vision globale et votre façon de penser vous permettent de rester concentré et axé sur votre objectif.

Et probablement le plus important – votre levain, si on veut – est d’avoir les bonnes mentalités. La mentalité de croissance consiste à croire sincèrement que vous pouvez apprendre, changer et vous perfectionner, tandis que la mentalité expérimentale, c’est d’être prêt à relever des défis et à surmonter des obstacles en essayant de nouvelles choses. Un réseautage ciblé et intentionnel peut vous aider à déterminer comment atteindre vos objectifs, et vous pourriez obtenir un parrain ou une marraine. Enfin, une fois que vous aurez ce mélange d’ingrédients, il vous faudra parfois affronter vos peurs et foncer pour vous réinventer, comme le font les vedettes du rock.   

REPRISE GUITAR RIFF TO THE END

Merci de votre attention. Ici Sonia Kang. Et vous écoutez Le travail à cœur, un balado original rendu possible par Rogers. Trouvez-nous à https://aproposde.rogers.com/la-vie-chez-rogers/lecoeurautravail/. À bientôt!

END

_______________________________________________________________________