Skip to main content

Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie - Discours de Joe Natale

29 mars 2021

Merci, Brad. Bonjour tout le monde.

Madame la présidente, membres du comité, je vous remercie. Honorables députés. Je m’appelle Joe Natale et je suis président et chef de la direction de Rogers Communications. Merci de me donner l’occasion de m’adresser à vous aujourd’hui.

Je suis accompagné de Dean Prevost, président, Maison connectée et Rogers service Affaires et de Victoria Smith, directrice, Partenariats communautaires.

Comme les députés le savent, nous avons annoncé le 15 mars la fusion proposée de Rogers et de Shaw.

Ces deux entreprises ont été fondées il y a plus de 50 ans par deux grands entrepreneurs canadiens : Ted Rogers et JR Shaw. Ils étaient des pionniers qui partageaient un engagement envers l’innovation et voulaient bâtir un Canada meilleur… et aujourd’hui, ces engagements sont profondément ancrés dans la culture des deux entreprises.

Les réseaux du Canada sont parmi les meilleurs au monde, ce qui nous a été très utile durant la pandémie, car les Canadiens et les entreprises ont pu passer rapidement à un monde numérique. Mais cela n’est pas le fruit du hasard. Pour bâtir ces réseaux, des milliards de dollars ont été investis par Rogers, notre industrie et nos partenaires gouvernementaux.

Le Canada doit maintenant monter la barre pour consolider sa position de chef de file mondial de la technologie et assurer sa compétitivité économique à long terme. Le moment est venu de passer à l’étape suivante. Cela nécessitera de nouveaux investissements générationnels de plusieurs milliards de dollars.

Ensemble, Rogers et Shaw s’engagent à bâtir cet avenir pour les Canadiens. En s’unissant, elles accéléreront la prestation du service 5G essentiel et fonderont un nouveau fournisseur Internet à l’échelle du pays, combinant l’expertise opérationnelle et les actifs de qualité de Rogers et de Shaw. Cela stimulera la concurrence et maintiendra la tendance à la baisse actuelle des prix. De plus, les capacités de rendement et la couverture du réseau s’amélioreront considérablement.

Selon une étude récente fondée sur les données de Statistique Canada, les prix ont chuté de 25 % depuis 2016. Le déploiement plus vaste des réseaux 5G poursuivra cette tendance positive.

La société fusionnée, qui combinera des réseaux complémentaires, pourra déployer le service 5G beaucoup plus rapidement et à plus grande échelle, ce qu’aucune des deux sociétés n’aurait pu faire à elle seule. Un nouveau réseau de fibre optique national permettra une concurrence plus forte et offrira une plus grande portée aux clients gouvernementaux et de grandes entreprises, ce qui est nécessaire pour la compétitivité du Canada.

La mise à niveau de notre infrastructure numérique et l’accélération de la numérisation sont essentielles pour que nous demeurions concurrentiels. Cela créera des emplois, diversifiera notre économie, renforcera notre secteur de l’innovation et stimulera la reprise économique du Canada.

L’investissement au Canada augmentera grâce à ce regroupement. C’est inévitable. Afin de répondre à la demande des consommateurs, des établissements d’enseignement et des entreprises en matière de vitesse et de capacité, le rythme des investissements s’accélère. Actuellement, les deux entreprises investissent des milliards de dollars chaque année dans leurs réseaux, et l’investissement sous-jacent dans la 5G ne fera qu’augmenter à mesure que le déploiement de cette technologie se poursuivra à l’échelle du pays. C’est une tâche énorme pour les deux sociétés, mais une fois qu’elles seront combinées, ce défi pourra être relevé.

Cette transaction arrive à un moment critique pour l’Ouest. Dans le cadre de la transaction, Rogers s’engage à investir 2,5 milliards de dollars pour construire des réseaux 5G dans l’Ouest canadien, ce qui améliorera la compétitivité de cette région, offrira plus de choix aux consommateurs et aux entreprises, améliorera les services et contribuera à combler plus rapidement le fossé numérique entre les communautés urbaines et rurales.

Ces investissements permettront de créer jusqu’à 3 000 nouveaux emplois dans l’Ouest canadien, dont 500 dans un nouveau centre national d’excellence en technologie et en ingénierie à Calgary.

Actuellement, il y a 2 millions de foyers canadiens sans accès à Internet haute-vitesse. Dans le cadre de ses investissements croissants, Rogers consacrera 1 milliard de dollars supplémentaires à la création d’un nouveau fonds dédié à la connexion des communautés rurales, éloignées et autochtones de l’Ouest canadien mal desservies. Les occasions d’apprendre en ligne ou de participer à l’économie numérique ne devraient pas être déterminées par le code postal.

Dans le cadre de ce processus, nous consulterons les communautés autochtones pour contribuer à la création de nouveaux fournisseurs de services Internet détenus et exploités par des Autochtones afin de tirer parti de nos réseaux élargis et de créer des solutions de connectivité locales durables.

Enfin, nous étendrons à l’échelle nationale notre programme Branché sur le succès, qui propose des services haute vitesse à large bande à prix abordable aux Canadiens à faible revenu, notamment aux aînés qui touchent le Supplément de revenu garanti, aux résidants de logements dont le loyer est adapté au revenu et aux personnes qui reçoivent des prestations d’invalidité, et ce, partout où la société combinée offre des services Internet.

Pour conclure, nous nous engageons à déployer de grands efforts pour préparer l’avenir numérique des prochaines générations de Canadiens. Cette transaction intervient à un moment charnière pour le Canada et est essentielle afin de permettre les investissements requis pour offrir la 5G à l’échelle nationale et combler le fossé numérique. Ensemble, nous allons bâtir un Canada meilleur.

Merci de votre temps.